speakMettre des mots sur des maux.

Emily Carroll adapte en bande dessinée le roman éponyme de Laurie Halse Anderson sur la longue descente aux enfers d’une adolescente traumatisée et murée dans le silence après un viol.
Speak, un roman graphique fort et touchant, au ton toujours juste, qui raconte la douleur et le long cheminement de Melinda pour arriver à combattre ses démons, à parler, et à se reconstruire.

Mélinda, 15 ans, commence mal sa rentrée scolaire en seconde. Elle est traitée en paria par ses anciennes amies, harcelée par les autres élèves qui l'insultent, la bousculent, se moquent d’elle. Elle serre les lèvres, se renferme sur elle-même. Les enseignants et ses parents ne comprennent plus son attitude ni ses notes en chute libre. Seuls les cours de dessin semblent réveiller en elle ses émotions enfouies. Au fil des pages nous découvrons le drame et le traumatisme qu'a subit l’adolescente.

Il se dégage beaucoup de sensibilité et de pudeur dans ce récit. Le lecteur, plongé à l’intérieur de la jeune fille qui ne parvient pas à surmonter l’insurmontable, ni à exprimer ce qu'elle ressent, ce qu'elle a vécu, sa douleur.., devient son confident et est amené à comprendre petit à petit ce qui lui est arrivé. Emily Carroll dépeint avec émotion et rage, non seulement son combat au quotidien mais également l’exclusion, le harcèlement, et son parcours pour enfin libérer la parole. Le dessin en noir, blanc, gris est très sobre rend parfaitement les états d’âme de Melinda.

Voir une planche