un ete d enferLes jolies colonies de vacances, merci maman !

Pas facile pour Véra, jeune immigrée russe aux États-Unis, de s’intégrer à son nouveau pays. Et si un camp dans les bois lui permettait de se faire de vraies amies ?
Avec Un été d’enfer, Vera Brosgol signe un portrait d’enfance à la fois tendre, savoureux et touchant qui sent le vécu.

Venue de Russie avec sa mère, son frère et sa petite sœur, Vera, 9 ans, peine à se sentir comme les autres petites américaines de son âge. Elle fait tout pour leur ressembler, pourtant elle sent bien le décalage. Lassée de passer pour l’étrangère issue d’une famille monoparentale pauvre, elle décide de ne pas être la seule cette année à ne pas partir dans une colonie de vacances. Elle convainc sa mère de l’envoyer dans un camp réservé aux enfants russes où elle serait enfin comme les autres et pourrait nouer de solides amitiés...

Mais ce n’est pas si simple, évidemment ! Et la déception est rapide. Vera se retrouve aussi isolée que d’habitude, fait l’expérience de la discipline, des brimades, de la jalousie, du rejet, mais aussi de l’amitié, de la solidarité et de la complexité des relations humaines. Vera Brosgol campe avec justesse les ressentis d’une héroïne sympathique, curieuse, déterminée, et montre combien il est difficile de trouver sa place dans un groupe.

S'appuyant sur un dessin tout en rondeur très expressif, cette histoire douce-amère alterne humour, légèreté, gravité et réconfortera tous les enfants un peu solitaires, différents et déracinés… 

Voir une planche