Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Perlenbulles

Toute l'actualité de la bande dessinée
Des coups de cœur, des rencontres, le festival A2B ainsi que le club de lecture Niort en bulles.

Tags : BD | Policier

grasskings
Un petit coin de paradis où
En raison de l'augmentation du prix des munitions, il n'y aura pas de tir de sommation.

Au milieu de nulle part, le quotidien d'une petite communauté de marginaux ayant fait le choix de vivre en autarcie dans une Amérique où ils ne se reconnaissent plus, est chamboulé par l'arrivée d'une jeune femme en fuite.
Premier volet d’une trilogie à parution rapide, Grass Kings est un excellent récit, âpre, sombre, poisseux et addictif signé Matt Kindt et remarquablement illustré par Tyler Jenkins.

Dès les premières pages, nous sommes avertis que nous entrons dans un monde à part, avec cette pancarte qui nous avertit qu"En raison de l’augmentation du prix des munitions, il n’y aura pas de tir de sommation”. Un monde de laissés-pour-compte, une communauté fermée, soudée et armée, qui refuse toute aide et intrusion extérieures. En s’approchant, on découvre pourtant qu’ils ne sont pas si antipathiques. Ils survivent dans des mobil-homes sous l’autorité de trois frères au passé chargé de secrets. Quiconque entre ici est aussitôt reconduit. Robert, le leader reconnu, accueille, au risque de mettre en péril leur royaume, une femme en fuite qui s’avère être l’épouse du shérif du coin et devient l’étincelle qui met le feu aux poudres. Les ennuis commencent…

Matt Kindt et Tyler Jenkins nous immergent dans une sombre histoire de rédemption impossible et de culpabilité, dans un univers glauque, à l’atmosphère étouffante. On se retrouve happé par une sombre intrigue à tiroir qui tient en haleine, frustré à la fin d’abandonner ces exclus de l’american way of life qui refusent les normes établies. On sent que cela va mal finir. Les personnages taiseux se dévoilent peu à peu et ruminent de lourds secrets face à un adversaire prêt à tout pour arriver à ses fins.

L'ambiance graphique est surprenante, c’est sale, brut, inquiétant ; le trait est rapide, spontané, très proche du trait de Jef Lemire ; les couleurs délavées entièrement à l’aquarelle apportent un contraste saisissant avec la tension et la violence du récit.

Voir une planche


logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60