enfant et la riviereUne amitié au fil de l’eau.

Après ses biographies d’Egon Scheile et de Rimbaud, l’indésirable, Xavier Coste réalise une belle adaptation de L’enfant et la rivière d’Henri Bosco.

Sa peinture envoûtante sublime ce roman d’aventure et d’initiation à la vie d’un enfant épris de liberté en saisissant avec talent toute l’insouciance de l’enfance.

Pascalet vit avec ses parents et sa tante dans une métairie isolée du Midi de la France. Il s’ennuie et rêve d’aller à la rivière, supposée dangereuse et où il lui est interdit d’aller. Profitant de l’absence de ses parents et de l’inattention de sa tante, il brave l'interdit et elle se révèle encore plus fascinante que dans ses rêves. Il dérobe une barque, rencontre un jeune garçon avec lequel il se lie d’amitié. Cachés dans un bras mort, ils apprennent à survivre dans cette nature belle et sauvage, à faire du feu, pêcher. C’est le début d’une grande aventure où le rêve n’est jamais bien loin…

On s’immerge dans les méandres de cette rivière dès les première pages qui exaltent les rêves d’aventure de l’enfance, la liberté et le goût de l’interdit. Le texte laisse souvent place aux planches magnifiques et à la chaleur des couleurs qui mettent en valeur la magie des lieux, des paysages méridionaux écrasés de soleil, des sous-bois ou du cours d'eau.

Voir une planche