cinq branches de coton noirL’étoile noire.

Alors que Lincoln, un soldat noir américain, est sur le front en Europe, sa sœur découvre un important secret qui pourrait porter un rude coup à l’Amérique ségrégationniste.
Mêlant faits réels et imaginaires, Cinq branches de coton noir, un album signé Yves Sente et magnifiquement mis en image par Steve Cuzor, rend hommage au combat des afro-américains contre le racisme.

Philadelphie, 1776. George Washington charge une couturière de confectionner le premier drapeau des États-Unis. La domestique de cette dernière, une afro-américaine, y dissimule un hommage à la communauté noire : une étoile de coton noir, cachée sous l’une des treize étoiles blanches. En pleine Seconde Guerre mondiale un commando de soldats afro-américains, jusqu’alors cantonnés à des tâches ingrates, est chargé de retrouver l’étendard alors entre les mains d’un officier allemand.

Voyageant entre 1776 et 1944, le récit épique et aventureux, plein de suspense et d’émotion, mêle petite et grande Histoire sur fond de quête symbolique. Cette pure fiction pleine de souffle romanesque ressemble à s’y méprendre à une histoire vraie tellement elle est réaliste. Elle raconte à la fois l’histoire du premier drapeau américain et la mission périlleuse d’une poignée de soldats américains, avec en toile de fond le racisme, la guerre d'indépendance américaine, le débarquement des forces alliées puis la bataille des Ardennes.

Les planches de Cuzor sont saisissantes, vivantes, émouvantes, réalistes, les scènes de bataille impressionnantes, et les couleurs, les tons et les teintes sont judicieusement choisis.

Voir une planche