Tags : BD | Fantastique

ces jours qui disparaissent
À la recherche du temps perdu.


Signé Timothy Le Boucher, Ces jours qui disparaissent met en scène un héros qui découvre qu’un jour sur deux, un autre lui-même prend sa place régulièrement. Ce double de plus en plus présent, lui dérobe peu à peu sa vie…
Entre fantastique et schizophrénie, cet album intriguant et intelligent vous tiendra en haleine et vous retournera ! 

Lubin, jeune acrobate insouciant de 20 ans, se cogne la tête lors d’une répétition. Le lendemain, il réalise à son réveil, qu’il a raté une journée. Cela se reproduit, et il comprend que, durant les jours qui disparaissent, son alter ego, doté d’un caractère radicalement différent, vit à sa place. Plus ambitieux et sans fantaisie, ce double prend peu à peu le dessus sur lui. Une difficile cohabitation se transforme en une lutte sans merci.

Fantastique ou trouble de personnalité multiple ? Métaphore du passage de l’adolescence insouciante à l’âge raisonnable et du temps qui passe ? Pour le lecteur, le doute subsiste jusqu’au bout, ce qui rend cette histoire si envoûtante. 

S’appuyant sur un graphisme fluide, doux et un trait hyper fin, le récit nous laisse aucun répit. Il nous prend dans ses tenailles jusqu'à la fin, continue de nous habiter et de nous interroger longtemps après l’avoir terminé. 
« Ces jours qui disparaissent », Prix des libraires de BD 2017 | BoDoï, explorateur de bandes dessinées - Infos BD, comics, mangas­
Prix des librairees de BD 2017.

Voir une planche