travailleur de la nuit
Anarchiste cambrioleur.

Après Alexandre Jacob, journal d'un anarchiste cambrioleur, voici Le travailleur de la nuit, une nouvelle biographie de cet homme haut en couleurs qui aurait inspiré le personnage d'Arsène Lupin. 
Matz et Chemineau dressent un portrait bienveillant et passionnant d'un cambrioleur de génie anarchiste, un idéaliste qui aura défendu ses convictions jusqu’au bout.

Les auteurs retracent sa vie, de sa petite enfance à son décès. Rêvant d’aventure et d’exotisme, il s’engage comme mousse, revient à Marseille où il fréquente des anarchistes, puis fonde la bande des travailleurs de la nuit. Il se lance alors dans la cambriole, ne volant qu’aux riches et aux rentiers. Le 8 mars 1905 débute le procès d’Alexandre Jacob accusé d’avoir tué un gendarme. Il sera envoyé au bagne de Cayenne.

Difficile de ne pas tomber sous le charme de ce personnage romanesque, brillant, charismatique et fascinant ! Révolté par la misère et par le système qu’il estime injuste et perverti, il est poussé par le désir de venger les laissés pour compte. Ce qui impressionne aussi c’est sa volonté de vivre, de rebondir et son ingéniosité. 

Les aquarelles de Léonard Chemineau retranscrivent avec chaleur l’épopée de cet homme hors du commun, la rendent crédible et humaine.

Un bel hommage !

Voir une planche