corps a lombreCe douloureux au revoir à l’enfance.

Alors que Drazig peine à surmonter la mort de sa mère, un serial killer sévit dans sa petite ville.
Avec un dessin simple et naïf, on ne s’attend pas à découvrir un thriller aux allures de chronique sociale enrobée d’humour, sur le mal-être de l’adolescence, l’enfance perdue et la douleur du deuil. Le corps à l’ombre de David de Thuin, un album ado-adulte surprenant et réussi.

Malgré le soutien de ses amis de toujours, Drazig n’arrive pas à se remettre de la perte de sa mère. Sans père, le jeune lycéen se retrouve seul. Alors, quand sa ville est frappée par une série de meurtres semblable à celle qu’elle connut vingt ans auparavant, il tente de faire le lien entre les deux affaires, d’autant qu’il se retrouve sur la liste des suspects.

Tout en développant une intrigue bien ficelée pleine de surprises et de rebondissements, David de Thuin nous parle avec sensibilité de copains solidaires ou fantasmés, de souvenirs d’enfance, de premier amour, de mal-être... avec un dessin rappelant beaucoup Les formidables aventures de Lapinot de Lewis Trondheim.

Voir une planche