hubertPour l'amour de l'art.

Un homme passe des heures à contempler les tableaux des musées bruxellois et de retour chez lui noie son ennui dans la peinture. Hubert, un premier album surprenant et inattendu, d'un jeune auteur belge, Ben Gijsemans. Une éloge de l'art et de la lenteur.

Hubert, vieux garçon taciturne, chaussé de grosses lunettes, passe ses week-end à visiter les musées. Durant de longues heures il admire les tableaux, en scrutant tous les détails, et les photographie. De retour dans son petit appartement, il s'échine à reproduire essentiellement des portraits de femmes. Une manière pour lui de fuir les femmes et la vraie vie ?

L'auteur déroule ses images comme dans un film au ralenti. Il raconte l'ennui et la solitude avec beaucoup de douceur. L'histoire, quasi silencieuse, prend son temps, à la vitesse de ce personnage atypique, et détaille chacun de ses gestes. Une lenteur fascinante. Les planches toutes en sépia sont véritablement envoûtantes.

Une belle surprise !

Voir une planche