Tags : Historique | Roman

salle de balAux frontières de la folie.

Une salle de bal particulière, celle de l’asile de Sharston, dans le Yorkshire, en 1911, où trois destins se croisent...
Anna Hope signe, après Le chagrin des vivants, La salle de bal, un roman poignant qui vous entraîne dans un tourbillon d'amour et de désir de liberté, sur fond d'histoire de la psychiatrie.

Pour avoir cassé une vitre de la filature où elle travaille, Ella se retrouve internée à l'asile de Sharston. Après l’angoisse du départ, le quotidien rythme sa vie. Le vendredi, c’est le bal. Là, elle rencontre le regard de John, qui vit ici depuis des années et travaille à l’extérieur. Charles, le médecin, adepte de l’eugénisme et d’une loi sur le Contrôle des «fous», envisage, afin d’impressionner ses collègues, de faire une expérience sur John...

S'appuyant sur des faits historiques, Anna Hope nous ouvre les portes de ce monde effrayant que fut l'univers des hôpitaux psychiatriques à cette époque. Churchill lui-même, fut très intéressé par ces idées. Tout y est plausible, de la réalité des faits au comportement des personnages. Le texte est passionnant, bouleversant, sombre, mais il en émane une once d’espoir pour John et Ella. Leur histoire d’amour improbable est le fil conducteur de ce beau roman à trois voix et vient adoucir l’insoutenable de l’asile. Anna Hope nous embarque jusqu'au bout dans une ronde passionnée.