Tags : Roman

fils conducteursL’envers de la technologie.

Guillaume Poix signe avec Les fils conducteurs un premier roman impressionnant sur une décharge à ciel ouvert au Ghana où s'entassent les déchets high-tech de l’Occident.

Ce roman saisit le lecteur par sa forme narrative, son sujet et la manière dont il est traité, parfois tendre, parfois violente. Une claque pour les occidentaux, civilisés, modernes, informés, « politiquement corrects », et peut-être même les écolos, en apparence en tout cas.

L’auteur nous emmène dans un port d’Afrique, au cœur d’un quartier constitué de déchets électroniques. La décharge fait office de lieu de vie et de ressources pour trois jeunes dont les familles, démunies, subsistent du commerce de nos vieilles télévisions et autres technologies connectées. Nous profitons, ils subissent, nous polluons, ils trient, nous vivons, ils survivent : quels humains sommes-nous devenus ? Voilà ce que dénonce cette histoire. Prendre conscience des limites de la société de consommation.