Tags : Roman

desorientaleDésorientale nous plonge dans l'Iran des années 70 et la France d'aujourd'hui.

Un roman envoûtant où Négar Djavadi évoque la quête d'identité, l'éxil et l'histoire de l'Iran.

Kimia attend son tour à l’hôpital Cochin pour une insémination artificielle. On n’entend que les mouches voler : pudeur et anxiété mêlées, les couples immobiles sur leurs chaises ressemblent à des enfants perdus... En Iran cette même salle ressemblerait sans doute à un caravansérail débordant de discussions. Ses souvenirs remontent.

Née à Téhéran, elle a fui son pays à l'âge de 11 ans avec sa mère et sa sœur. Son arrière grand-père avait 52 épouses. Ses parents opposants au régime du Shah puis de Khomeini, étaient sans cesse surveillés. La police secrète était partout. Enfant, elle craignait de trouver ses parents morts à chaque fois qu’elle rentrait à la maison ou retenait son souffle en se demandant si la voiture allait exploser au démarrage. Puis c'est la terrible violence à l'arrivée de Khomeini, l'exil à Paris où il faut oublier l'Iran.

Une fresque éclectique qui semble partir dans tous les sens mais qui au final est sacrément bien pensée et bien construite.