taminoUn prince oriental à la pop mélancolique et mystérieuse
Par la grâce de son pseudonyme mystérieux : Tamino, héros de La Flûte enchantée de Mozart, semble être à 22 ans à l'orée d'une carrière très prometteuse. Avec Amir, son premier album, ce jeune prodige flamand d'origine egyptienne figure parmi les plus sérieux espoirs de la scène pop européenne .

Tout commence avec La chanson Habibi, single envoutant qui révèle une voix d’ange tragique qui se balade sur plusieurs octaves sur des notes lancinantes de piano.... Une voix qui grimpe si haut dans les aigus, qu'elle ravive la mémoire de Jeff Buckley.

On croise aussi sur cet album les grands orchestres égyptiens des années 1950. Amir signifie « prince » en arabe. ..et Tamino peut s'énorgueillir de la dynastie de musiciens qui compose sa famille : son grand père Moharam Fouad, fut une des figures de la chanson arabe des années 60-70.

Cette ode au métissage révèle une ame mélancolique et habitée : des chansons dépouillées, des mélodies pop habillées d'arrangements subtils ou au contraire d'amples orchestres taillés pour la tragédie...