funanUn souffle de vie

Pour son premier long métrage d'animation Denis Do, jeune réalisateur d’origine cambodgienne, a puisé dans les souvenirs de sa mère pour relater l'histoire de Chou et son mari et leur combat pour retrouver leur fils arraché brutalement à eux durant le régime khmer.

 

Avril 1975, à Phnom Penh. Chou, et sa famille sont jetés sur les routes, déportés vers une destination inconnue. Soudain, Sovanh leur petit garçon s'éloigne du groupe et se perd en chemin. Chou va mener une quête acharnée de plusieurs années dans l'espoir de le retrouver  en dépit des terribles conditions de vie et de travail imposées par « l’Angkar »

Denis Do a pris des libertés avec son récit familial pour retracer avec émotion l' histoire de sa mère et de son frère aîné. Issu des Ateliers Gobelins, il utilise la forme du film d'animation, et s' appuie sur des bases documentaires nourries de ses deux voyages au Cambodge.Tout au long du film, il oppose le contexte de guerre et la paix de la nature : ciels immenses, nature luxuriante qui contrastent avec la noirceur des hommes en noir. La violence suggérée n'en est pas moins saillante. Avec beaucoup de délicatesse, il rend compte de l'amour de ce couple à travers leur souffle, impalpable qui se mêle au vent et la nature.

Cristal du  long métrage au Festival du Film d'Animation d'Annecy en 2018,Denis Do, nous interroge sur notre capacité à repousser nos limites tant physiques que morales pour survivre en temps de guerre. Dédié à sa mère et son frère Funan lui a permis de se réapproprier ses origines.