Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

So British !

5 thèmes | 17 oeuvres
A le voir tout seul sur son tabouret enveloppé dans sa parka, on aurait presque envie de lui remonter le moral. Pourtant, Damon Albarn est un des musiciens les plus entourés et les productifs de ces dix dernières années. Blur, Gorillaz, The Good the Bad and the Queen, Mali Music, un opéra... et aujourd’hui un album en solo. En dépit de la nature différente de toutes ces réalisations, il se dégage toujours des productions de Damon Albarn un parfum légèrement dépressif reconnaissable à la première écoute. Petit tour dans l'univers complexe d'un des musiciens les plus intéressants du moment. Tiens, c'est bientôt l'heure du thé !

God Save The Pop !

Aux américains le rock, aux français la chanson réaliste, aux anglais la pop. C’est comme ça. Retournez l’énoncé du problème dans tous les sens, il n’y a pas d’autre solution. Pour comprendre la pop, il suffit de se trouver une fois dans un pub à l’heure où coulent la bière et le vin blanc et qu’une foule improbable reprend en chœur l’hymne du moment craché par une sono défaillante. Au jeu du tube parfait, tout le monde essaie, et à la fin c’est un groupe anglais qui gagne. Et ça fait plus de cinquante ans que ça dure.

Dr Dee

"Dr Dee" est un opéra composé par Damon Albarn. Le sujet en est la vie de John Dee, un mathématicien du 16ème siècle, alchimiste à ses heures et proche conseillé de la reine Elisabeth 1er. On retrouve toutes les ambiances et les sons qui inspirent Damon Albarn : la kora, la batterie de Tony Allen (batteur de Fela), les madrigaux du 16ème siècle, des flutiaux, des chants d’oiseaux, des nappes de cordes... le tout pour créer une musique qui fait parfois penser à celle Gavin Brayers, compositeur post-minimaliste anglais. British en diable.

Definitely Maybe

Beatles/Rolling Stones, Clash/Sex Pistols, Antoine/Johnny... l’histoire du rock est truffée de ces oppositions qui stimulent les fans qui ne peuvent aimer l’un sans détester l’autre. Au milieu des années 1990, Blur représente le camp des gentils garçons. Oasis, venu de Manchester, endosse le costume des bad boys. Il faut dire que les frères Gallagher savent y faire pour attiser le feu ! Mais ils savent surtout composer et interpréter des hymnes de trois minutes qui restent, pour leurs fans, l’équivalent de ceux composés par leurs ainés des années 1960. Aux dernières nouvelles, une rumeur court qui dit que Damon Albarn et Noel Gallagher pourraient travailler ensemble. Tout fout le camp.

Something Else

Oui, bien sur, les Beatles, les Who, les Rolling Stones... mais les Kinks ! Si le groupe de Ray Davies n’a peut-être pas rencontré le même succès que ses collègues, il reste un des plus influents pour tous les groupes des générations qui ont suivi. Demandez à Paul Weller (Jam), Chrissie Hynde (Pretenders), Noel Gallagher (Oasis) ou Damon Albarn ce qu’ils pensent de « Waterloo Sunset »... Pop un jour, pop toujours.

Overseas

On sait depuis Internet que le son voyage presque à la vitesse de la lumière, et qu’on peut développer des collaborations avec des musiciens venus des quatre coins du monde sans bouger de son fauteuil. Mais pour un musicien, aller à la rencontre de ses pairs reste encore se qui se fait de mieux pour échanger, partager et composer. Certes, tout ça est bien plus facile avec un passeport en règle.

Everyday Robots

Enfin seul ! Après les multiples projets développés avec des partenaires aussi différents que ses complices de Blur, les musiciens maliens Toumani Diabaté et Afel Bocoum, ou encore Bobby Womack, Damon Albarn aborde la formule solo. Douze morceaux sur lesquels on retrouve cette ambiance mid tempo un peu dépressive qu’on a déjà entendus au détour de ses nombreuses collaborations, mais dans un style plus classique de chanson « à l’anglaise ». On ne se refait pas.

Everyday robots
GAM
Everyday robots
Auteur: Albarn, Damon (1968-....)
Edition: Parlophone Records

The Low end theory

En 1991, en pleine explosion du rap West Coast et du Gangsta rap, A Tribe Called Quest a marqué les esprits avec un style radicalement différent fait d’une musique plus jazzy et de textes qui évoquent plus les problèmes sociaux du moment que la taille des « guns » en circulation. L’influence de ATCQ et celles d’autres groupes comme De La Soul ou The Jungle Brothers, se fait clairement entendre chez Gorillaz avec lequel ils signeront le titre « "Feel Good Inc." ».

Dirty Pretty Things

Si être un musicien célèbre permet de faire des rencontres enrichissantes quand on voyage à l’étranger, la réciproque n’est pas vraie quand on est sans papiers dans une grande ville comme Londres. En 2002 Stephen Frears signait un film terrible sur la réalité du mirage occidental pour ses étrangers sans papiers obligés de vendre leurs organes pour pouvoir survivre.

So British !

Peut-être est ce le fait d’avoir été isolé si longtemps sur cette île inabordable, ou bien la faute à une météo qu’on qualifiera d’ingrate, mais force est de constater qu’il peut suinter de la musique anglaise une sorte de mélancolie toute britannique. Pas une franche tristesse (quoique parfois...) mais un état légèrement dépressif. Un peu comme ces gens qui vous disent que ça va en baissant la tête un petit sourire gêné aux coins des lèvres. Dans ce registre, Damon Albarn est un prétendant au titre suprême. Mais quel charme !

Everyday Robots

Enfin seul ! Après les multiples projets développés avec des partenaires aussi différents que ses complices de Blur, les musiciens maliens Toumani Diabaté et Afel Bocoum, ou encore Bobby Womack, Damon Albarn aborde la formule solo. Douze morceaux sur lesquels on retrouve cette ambiance mid tempo un peu dépressive qu’on a déjà entendus au détour de ses nombreuses collaborations, mais dans un style plus classique de chanson « à l’anglaise ». On ne se refait pas.

Everyday robots
GAM
Everyday robots
Auteur: Albarn, Damon (1968-....)
Edition: Parlophone Records

The Lark Ascending

« "J’adore la musique anglaise de cette époque, le début du XXème siècle. Les compositeurs anglais de cette période célébraient vraiment la musique anglaise traditionnelle. On dit que notre musique est mélancolique, elle est tout simplement anglaise." » Damon Albarn au micro de Laura Leishman sur France Inter.

The Soft Machine vol. 1

Avec ce premier album sorti en 1968, Kevin Ayers, Robert Wyatt et Mike Ratledge, les trois membres fondateurs de Soft Machine, vont bousculer les frontières de la musique pop en produisant un mélange de musique psychédélique et de jazz rock jamais entendu alors. Avec cet album, Soft Machine, pilier de l’École de Canterbury (d’où le groupe est originaire), vient d’inventer le rock progressif… Si le genre est tombé en disgrâce à la fin des années 70, il retrouvera une certaine noblesse auprès des bidouilleurs de sons et producteurs d’ambient musique.

Sorciers du son

Certains jouent d’un instrument, d’autres se demandent quels sons ils pourraient en tirer. D’un côté les virtuoses, de l’autre les bricoleurs. Ceux-là ne sont pas les plus connus mais font que la musique n’est jamais tout à fait la même. Phil Spector, Lee « Scratch » Perry, Brian Eno... des noms qui font rêver les musiciens plus ou moins en mal d’inspiration auxquels ces sorciers sont capables d’apporter un deuxième souffle. Abracadabra...

We got lost

Venu du rock des années 1980 (batteur pour Taxi Girl, les Rita Mitsouko) en passant par le rap des années 90 (Assassin), Doctor L va s’intéresser à ce qu’on appelait alors le trip hop, ce mélange de hip hop, dub, jazz, soul, dont les meilleurs représentants restent Massive Attack et Portishead. Au fil de ses expériences, le bon Doctor va remonter à la source de l’afro-beat en collaborant avec Tony Allen (batteur de Fela) tout en multipliant les rencontres et les expériences musicales pour composer des bandes sons expérimentales d’une richesse inépuisables.

Another green world

Brian Eno fait partie de ces artistes dont l’influence est inversement proportionnelle à la notoriété. Défricheur de génie (déjà au sein de Roxy Music), cet arrangeur producteur a collaboré avec un nombre impressionnant d’artistes. En faire la liste revient à feuilleter le Who’s Who du rock : Nico, Bowie, U2, Talking Heads, John Cale, Genesis... En 1978 il invente l’ambient avec son album Ambient : <ehttp://www.vivelaculture.com/wp-admin/post-new.php#m>Music for Airports. Il n’existe pas un bidouilleur de sons qui ne lui doive quelque chose.

Dare

Avec "Dare", Human League va réussir la gageure de produire un album qui restera dans les charts anglais 71 semaines de suite et d’être reconnu par les puristes qui commencent à considérer d’une autre oreille ce mélange de pop et de musique électro, sorte de funk synthétique, qui n’est pas la dernière source d’inspiration de groupes comme les Happy Mondays ou New Order par exemple. « "J’aime toutes les chansons de cet album. Il n’y en a aucune à jeter." » Damon Albarn au micro de Laura Leishman sur France Inter.

Crossing the Bridge : The Sound of Istambul

Alexander Hacke, le bassiste d’Einstürzende Neubauten, sert de fil rouge au film et part à la rencontre de toutes les musiques qu’on trouve à Istanbul. Fatih Akin, pour qui Hacke a travaillé sur la musique de "Head On", le suit avec sa caméra. On voit Alexander Hacke discuter avec toutes sortes de musiciens, jouer avec eux, en enregistrer certains... Comme Damon Albarn !

Tropisme africain

L’Afrique reste encore et toujours une terre de fantasmes pour nombre de voyageurs et d’artistes en particulier. Les musiciens occidentaux y rencontrent leurs pairs, y trouvent des racines, des sons. Les écrivains y remontent des fleuves, y rencontrent des conteurs... Tous reviennent les bagages chargés de mille découvertes et tous prévoient d’y repartir un jour. Et nous, nous ouvrons grands nos yeux et nos oreilles en nous promettant qu’un jour, nous aussi...

Mali music

Après avoir trusté les charts avec Blur et sillonné le monde entier, Damon Albarn décide, aux débuts des années 2000, de laisser libre cours à ses envies pour produire un album enregistré en partie au Mali avec des musiciens comme le maitre de la kora Toumani Diabaté ou le guitariste Lobi Traoré. De retour en studio, Damon Albarn va procéder tout en nuances en mélangeant aux sonorités traditionnelles le son du mélodica, des nappes de synthétiseurs, des sons de cordes… tout en réussissant à préserver un équilibre impeccable. Impeccable donc.

  CD
Mali music
Auteur: Albarn, Damon (1968-....)
Edition: EMI

We got lost

Venu du rock des années 1980 (batteur pour Taxi Girl, les Rita Mitsouko) en passant par le rap des années 90 (Assassin), Doctor L va s’intéresser à ce qu’on appelait alors le trip hop, ce mélange de hip hop, dub, jazz, soul, dont les meilleurs représentants restent Massive Attack et Portishead. Au fil de ses expériences, le bon Doctor va remonter à la source de l’afro-beat en collaborant avec Tony Allen (batteur de Fela) tout en multipliant les rencontres et les expériences musicales pour composer des bandes sons expérimentales d’une richesse inépuisables.

L’invention de l’écriture

Damon Albarn - comme Brian Jones, David Byrne, Peter Gabriel et bien d’autres encore avant lui - est fasciné par les musiques venues d’ailleurs, et tout particulièrement par celles venues d’Afrique. L’écrivain photographe Philippe Bordas est lui aussi un explorateur, mais un explorateur du langage. En 2010 il consacre un petit livre à Frédéric Bruly Bouabré « "Un enfant ivoirien fuit le travail forcé et devient le meilleur apprenti de la langue des Blancs. Il décide d'offrir un alphabet à son ethnie privée de lettres et soumise aux lois d'Occident. Il invente une écriture authentique d'Afrique et réalise la forme verbale de l'insurrection." » Hallucinatoire et fascinant.

Radio Mali

Bien que décédé en 2006, Ali Farka Touré reste encore le guitariste africain le plus souvent évoqué. Ses collaborations avec Taj Mahal, Ry Cooder ou Toumani Diabaté l’ont fait connaître par un large public sans jamais que son exigence musicale ne s’en ressente. Certains disent que dans sa musique ont trouve les racines du blues tel que les pionniers américains du genre comme Missippi John Hurt le jouèrent. Indépassable.

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60