Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

La dernière valse

3 thèmes | 12 oeuvres
Le 25 novembre 1976, jour de Thanksgiving, au Winterland de San Francisco, The Band, groupe alors immensément populaire, donnait son dernier concert après près d'une dizaine d'années passées sur les routes. L’évènement, baptisé "The Last Waltz", et auquel participèrent Bob Dylan, Neil Young, Muddy Waters, Eric Clapton, Joni Mitchell, Van Morrison... fut mis en scène et filmé par Martin Scorsese. La BO du film, sortie sous la forme d’un triple 33T, rencontra un énorme succès. Aujourd'hui encore, "The Last Waltz" reste une des plus belles rencontres entre cinéma et rock 'n' roll.

Durs de durs

Les membres de The Band  n’étaient pas des enfants de chœur. Avant d’avoir eu du succès avec leur album "Music From Big Pink," ils avaient joué dans les bars mal famés qui inspireront Martin Scorsese pour "La Couleur de" "l’argent". Dans les années 60, il fallait  avoir l’indépendance chevillée au corps d’un Emmett Grogan, ou la ténacité d’un poète Beat, ancien officier de marine, comme Lawrence Ferlinghetti pour parvenir à s’imposer.

Music From Big Pink

Lorsque parut l’album "Music From Big Pink" en juillet 1968, il fit l’effet d’une révolution. Ses auteurs, les quatre musiciens à cheveux courts et costumes sombres, allaient à contre-courant de la pop sophistiquée et du rock psychédélique qui dominaient alors. The Band plongea dans les racines de la musique américaine pour inventer un cocktail aux saveurs de country, de folk, de vieux rock’n’roll et de rhythm’n’blues. C’est ainsi que "Music From Big Pink", avec plusieurs chansons cosignées par Bob Dylan, est devenu un grand classique du rock dit "« Americana »."

La Couleur de l’argent

Le film "The" "Last Waltz" a été réalisé par Martin Scorsese qui  mène alors une vie très rock n’roll. Très proche de Robbie Robertson - les deux travailleront souvent ensemble - Robertson composant entre autres le générique de "La Couleur de l’argent" "(« The Colour of Money "») avec Paul Newman et Tom Cruise dans les rôles principaux.

Ringolevio

Emmett Grogan a lu un poème sur la scène du Winterland le soir de "The Last Waltz". Il fut la tête pensante des Diggers, activistes qui organisèrent la distribution de repas gratuits pour les hippies et les démunis du San Francisco des années 1966 et 1968. Cet enfant des rues de de Brooklyn, qui finança un long périple en Europe avec le butin de cambriolages effectués dans les quartiers chics de New York, a raconté sa vie tumultueuse dans cette captivante autobiographie.

Poésie Art de l’insurrection

"« Si tu es poète, ne reste pas bêtement sur ta chaise »" écrit Lawrence Ferlinghetti dans "Poésie : Art de l’Insurrection," un recueil publié en 2007. Comme tous ses pairs de la Beat Generation, ce natif de New York a énormément roulé sa bosse avant de devenir un poète reconnu. Il fut l’un des fondateurs de City Lights les éditions qui publièrent les premiers livres d’Allen Ginsberg et de Gregory Corso. Figure historique de la contre-culture de San Francisco, il fut invité sur la scène du Winterland pour "The Last Waltz."

Entertainment

The "Last Waltz "n’a pas  seulement été un concert de rock, il fut aussi un show minutieusement mis en scène par Martin Scorsese. Avec son décor emprunté à une représentation de la "Traviata", son éclairage aussi somptueux que celui du Royal Albert Hall où Bob Dylan avec The Band s’étaient produits, l’événement tenait plus du grand spectacle que du simple tour de chant.

Bob Dylan Live 1966 (The Royal Albert Hall Concert)

Pour beaucoup, les cinq chansons interprétées par Bob Dylan à la fin de "The Last Waltz" sont le sommet de la soirée. L’association Dylan et de The Band datait de 1966. A cette époque, l’auteur de "Blowin’ in The Wind", depuis peu converti au rock, fit une tournée européenne en compagnie des quatre musiciens de « l’Orchestre ». L’accueil du public, qui aurait préféré entendre uniquement Dylan jouant de sa guitare sèche, fut souvent hostile jusqu'à le traiter de "Judas!". Un concert pour l'histoire.

  CD
Live 1966
Auteur: Dylan, Bob (1941-....)
Edition: Sony Music
Collection: The bootleg series

La Traviata

Le décor du fond de scène qui accueillit "The Last Waltz" avait précédemment été utilisé lors d’une représentation de… "La" "Traviata", l’opéra de Guiseppe Verdi créé en 1853 à Venise, dont le livret fut inspiré par le roman "La Dame aux camélias" de Dumas fils. Si la plupart des grands noms du lyrique ont enregistré "La" "Traviata", pour un grand nombre d’amateurs, la version dirigée par Carlos Kleiber en 1977 avec Placido Domingo reste un sommet. Un décor de rêve pour une soirée exceptionnelle.

Carny

Réalisé par Robert Kaylor en 1980, "Carny" raconte l’histoire d’une vieille amitié contrariée : celle de deux petits arnaqueurs évoluant dans les milieux forains et dont le quotidien est déstabilisé par l’arrivée d’une jeune serveuse qui s’impose à eux. La trouble-fête est interprétée par Jodie Foster, les deux rôles masculins sont tenus par Gary Busey et Robbie Robertson, l’ancien guitariste de The Band, qui après "The Last Waltz" se consacra beaucoup au cinéma.

Jonathan Livingston le goéland

La bande son composée par Neil Diamond, autre participant à "The Last Waltz, "est l’une des clés de l’énorme popularité de "Jonathan Livingston le goéland", ode à la liberté et à la nature. Derrière les images d’un goéland qui vole au dessus de paysages paradisiaques, le réalisateur de cette œuvre aux confins du New Age, Hall Bartlett, a voulu de façon métaphorique évoquer le rêve et les aspirations à une vie sans contrainte.  Une heure et demie très années 70…

Showbiz

Avant d’être une réunion de musiciens, "The Last Waltz" fut une affaire de managers, de producteurs et de tractations diverses. Dans les années 70, le business de la musique se transformait en industrie : à San Francisco où le promoteur Bill Graham régnait sur la scène musicale, à Nashville ou à L.A., où les productions étaient calibrées pour séduire les programmateurs des radios. « "There’s no business like show business »."

Court and Spark

En 1973, on retrouve Robbie Robertson, guitariste de The Band, sur "Court and Spark", le sixième album de Joni Mitchell, la muse de Laurel Canyon, qui se tournait alors vers le jazz. L’album fut un énorme succès commercial. D’autres musiciens prestigieux, David Crosby, Graham Nash, José Feliciano ou The Crusaders, interviennent également sur ce disque, parfait témoignage de ce qu’était le son californien sophistiqué des années 70.

Carny

Réalisé par Robert Kaylor en 1980, "Carny" raconte l’histoire d’une vieille amitié contrariée : celle de deux petits arnaqueurs évoluant dans les milieux forains et dont le quotidien est déstabilisé par l’arrivée d’une jeune serveuse qui s’impose à eux. La trouble-fête est interprétée par Jodie Foster, les deux rôles masculins sont tenus par Gary Busey et Robbie Robertson, l’ancien guitariste de The Band, qui après "The Last Waltz" se consacra beaucoup au cinéma.

Nashville Lady

En lien direct avec la musique de The Band, "Nashville Lady" dans lequel joue Levon Helm, le batteur du groupe, raconte l’histoire d’une chanteuse de country music, jouée par Sissy Spacek, qui devient une vedette du genre. Cette plongée dans l’univers du showbiz de la Music City du Tennessee, Nashville, permet de découvrir un monde très particulier dans lequel managers et businessmen côtoient des programmateurs de stations de radio à chapeaux de cowboy. Le scénario est inspiré de l’autobiographie de Loretta Lynn, une vraie star de la musique country.

Bill Graham présente : Une vie rock’n’roll

Promoteur de concerts,  patron des fameux Fillmore West et Fillmore East, puis du Winterland, manager du Jefferson Airplane pendant l’ère hippie, en toute logique organisateur de "The Last Walt ": Bill Graham, personnalité incontournable de l’industrie musicale californienne aura tout vécu. Au départ, agent d’une petite troupe de mime de San Francisco, il finira par organiser les tournées dans les stades de Led Zeppelin et des Rolling Stones. Une carrière bien remplie.

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60