Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Disquaire Day

4 thèmes | 13 oeuvres
Depuis 2011 (2007 aux USA), le temps d’une journée particulière (cette année le 16 avril), le bon vieux disque vinyle est remis en avant dans les médias et dans certaines boutiques mieux éclairées que d’autres L’événement a été baptisé Disquaire Day. A cette occasion, les labels s’en donnent à cœur joie et font presser en quantité limitée des 33T ou des 45T vendus – en toute logique ! – uniquement ce jour-là. Une occasion parfaite pour revenir sur l’histoire de l’objet vinyle et sur les drôles de sensations qu’il continue de procurer à ses fervents admirateurs.

Collectionnite

Il fut longtemps objet de consommation courante, puis devint de plus en plus difficile à dénicher… Les plus maniaques se sont alors mis à le collectionner. Le disque vinyle s’est donc transformé en collector recherché par les nostalgiques des années 50 et de la B.O. d’"American Graffiti", par le fan de garage-bands découverts via "Nuggets", par les amateurs d’enregistrements pirates ou tout simplement par de vrais mélomanes esthètes qui parlent de leur passion “vinylique” dans des livres.

Bobby Gillespie presents Sunday Mornin’ Comin’ Down

Bobby Gillespie, leader de Primal Scream, possède une culture musicale phénoménale. Via cette compilation, il nous plonge dans ce qui ressemble de très près à la discothèque idéale. Chansons des Beach Boys ou des Byrds, version d’"Over The Rainbow" (du "Magicien d’Oz") interprétées par Jerry Lee Lewis, remix d’un morceau du duo électro-punk new-yorkais Suicide. Des goûts discographiques larges et partagés.

Les coins coupés

Pendant longtemps, Philippe Garnier a vécu au milieu des disques. Il avait ouvert une boutique d’occasion au Havre avant de partir aux USA, où il a rencontré un nombre impressionnant de toqués du vinyle. Ses fouilles dans des entrepôts du Midwest à la recherche de collectors, ses nuits passées à traquer la rareté dans le parking du Capitol Tower de L.A ou sa passion pour les premiers 45T punk californiens autoproduits sont brillamment décrites.

Bootleg - Les flibustiers du disque

Un mélange d’expériences personnelles et d’anecdotes historiques. L’auteur est fan des disques pirates : les “bootlegs” pressés clandestinement et vendus sous le manteau au nez et à la barbe des grosses maisons de disques. Enregistrements non autorisés des Rolling Stones ou de Bob Dylan, bandes volées dans les studios ou captations de concerts sorties illégalement en vinyle ou en CD : Alain Gaschet fait découvrir un monde et un marché discographique parallèle où la combine est reine.

Moments de vie

Certains, comme Nick Hornby, Virginie Despentes ou Philippe Dumez se souviennent de l’endroit où ils ont acheté ou écouté pour la première fois un disque marquant. D’autres, comme Lenny Kaye ou Bobby Gillepsie compilent sur un double vinyle quelques-uns des morceaux préférés de leur adolescence. D’autres encore écoutent l’enregistrement pirate d’un concert auquel ils ont naguère assisté. Le vinyle c’est la nostalgie, mais aussi le rappel de chouettes moments de vie.

Bobby Gillespie presents Sunday Mornin’ Comin’ Down

Bobby Gillespie, leader de Primal Scream, possède une culture musicale phénoménale. Via cette compilation, il nous plonge dans ce qui ressemble de très près à la discothèque idéale. Chansons des Beach Boys ou des Byrds, version d’"Over The Rainbow" (du "Magicien d’Oz") interprétées par Jerry Lee Lewis, remix d’un morceau du duo électro-punk new-yorkais Suicide. Des goûts discographiques larges et partagés.

Vernon Subutex

Avant qu’il ne fasse l’objet d’un semi-culte chez les amateurs un brin nostalgiques qui poussent les portes des magasins spécialisés, le disque était un support banal qui se trouvait chez tous les disquaires. Certains étaient meilleurs que d’autres et, tel des dealers, ils savaient tenir leurs clients en haleine. Vernon, le personnage central du roman (3 volumes) de Virginie Despentes, a été le roi de son magasin pendant vingt-cinq ans. Puis, un peu à l’image du marché du disque, sa vie s’est délitée et, de faillite en RSA, Vernon s’est retrouvé à la rue. Et du disque, nous sommes passés au streaming.

31 Songs

Les chansons, et donc les disques, qui ont marqué la vie de Nick Hornby. A travers elles, des morceaux de Bruce Springsteen, de Santana, de Patti Smith, entre autres, l’auteur de "Haute fidélité" et de "Carton jaune" se remémore ses découvertes musicales et les situations qui leur sont liées. Les souvenirs sont souvent coquasses, les analyses des chansons toujours intéressantes. Avec énormément d’humour, il réfléchit aux disques qui seront écoutés lors de ses obsèques.

Le chanteur

Dans le Nord de l'Angleterre frappé par la crise, quatre jeunes décident de former un groupe. Très vite, Blood Truth défraie la chronique et connaît le succès. A cause de son sulfureux chanteur Vincent Smith. Quand ce dernier rencontre Sylvana, la chanteuse du groupe Mood Violet, une liaison électrique commence. Puis tout s'écroule avec la mort de Sylvana et la disparition de Vincent. Vingt ans plus tard, un journaliste décide d'écrire un livre sur ce groupe mythique. Il ne sait pas qu'un piège va se refermer sur lui... Cathi Unsworth est une ancienne journaliste de l’hebdomadaire musical de référence "Sounds" à la grande époque de l’explosion de la scène punk de la fin des années 70. Rock’n’roll !

  Livre Fiction
Le chanteur
Auteur: Unsworth, Cathi (1968-....)
Edition: Rivages
Collection: Rivages-Thriller

Single

Il y a bien, bien, bien longtemps, le 45T était peu coûteux, aisément transportable et échangeable contre une nouveauté, plus “in”. Le 45T simple, un titre par face – “single” pour les Anglo-Saxons – aura été au cœur de toutes les révolutions musicales. Nourriture pour juke-box pendant les années 50 et 60 (l’époque d’"American Graffiti"), carte de visite pour les garage-bands débutants de l’époque "Nuggets", pivot de la Northern Soul… il continue de garnir les bacs de disquaires fréquentés par Bobby Gillespie et une nouvelle génération pour qui le Disquaire Day est le rythme avec Noël !

Nuggets

En 1972, quand ce double vinyle à la pochette psychédélique est sorti, la plupart des groupes qui y sont rassemblés étaient inconnus. Lenny Kaye, critique de rock et futur guitariste de Patti Smith, venait de compiler des morceaux phares mais obscurs du rock garage américain des années 60. L’engouement pour cette compilation fut tel que, quasiment partout dans le monde, des gens se mirent ensuite à rechercher les disques originaux des Thirteen Floor Elevator, des Seeds et des autres groupes révélés par ce "Nuggets" d’anthologie. La collectionnite aiguë de la rareté discographique était lancée : elle n’a jamais cessé...

American Graffiti

B.O. du film de George Lucas dans lequel est recréée l’Amérique des adolescents du début des années 60, conduisant des Chevrolet ou des Hot-Rod vers les drive-in. "American Graffiti", version disque, réunit les gros tubes de Chuck Berry, Fats Domino, Buddy Holly et de beaucoup d’autres. Ce double album vinyle paru en 1973 inculqua, à une nouvelle génération, l’amour des vieux disques de rock, de blues et de rythm’n’blues. Il fut à la base d’un rock’n’roll revival, riche en rééditions.

Northern Soul

Au départ, une musique de danse et d’éclate du vendredi ou du samedi soir ; à l’arrivée, un phénomène qui a profondément bouleversé l’Angleterre populaire des années 70. "Northern Soul" raconte l’histoire d’adolescents de province qui ne vivent plus que pour les nuits dans les clubs (bien avant que la culture club n’emporte tout sur son passage), qui rêvent de devenir des DJs héros et qui sont perpétuellement en quête du 45T de soul music ultime qui remplira les dancefloors.

Surprise-partie

A Manchester, à l’époque de la Northern Soul, dans les garages de banlieues américaines où répétaient les groupes découverts par Lenny Kaye, dans les arrière-salles où le rock’n’roll réveillait les teenagers, le disque vinyle était au cœur de la fête. Sans lui, il n’y aurait pas eu de surprises parties, de DJs, de maxi-singles “special dance remixes” et de drague dans les boums.

Passeurs de disques

Une vingtaine de passionnés sont interrogés sur leur rapport et sur leur histoire personnelle avec les disques vinyles. De Laurent Garnier à Daniel Filipacchi, de Bernard Lenoir à Dee Nasty, de Jacques Canetti à Philippe Manœuvre ; tous ont énormément de choses à dire sur cet objet magique qui a, un moment ou un autre, transformé leur vie. Des interviews bien menées.

High Fidelity

Adapté d’un livre de Nick Hornby, les débats incessants et enflammés de potes maniaques du vinyle dans une petite boutique spécialisée de Chicago. Echanges pointus autour de tel ou tel album, fâcheries momentanées à cause d’un autre, listes de chansons à « écouter en priorité » : l’atmosphère de ce qu’était un magasin de disques de quartier à l’ancienne est parfaitement rendue. La bande-son est parfaite.

Northern Soul

Au départ, une musique de danse et d’éclate du vendredi ou du samedi soir ; à l’arrivée, un phénomène qui a profondément bouleversé l’Angleterre populaire des années 70. "Northern Soul" raconte l’histoire d’adolescents de province qui ne vivent plus que pour les nuits dans les clubs (bien avant que la culture club n’emporte tout sur son passage), qui rêvent de devenir des DJs héros et qui sont perpétuellement en quête du 45T de soul music ultime qui remplira les dancefloors.

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60