Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Réincarnation

7 thèmes | 20 oeuvres
Ravi Shankar est la première figure venue du lointain Orient à connaître une renommée et un succès mondial. Porté sur le devant de la scène par la fine fleur de la pop des années 60 George Harrison et Brian Jones en tête, le maître du sitar ne tombera pourtant jamais dans les pièges de la célébrité, ni ne succombera à la facilité de produire une mauvaise fusion musicale. Admiré par les plus grands dans tous les genres musicaux, Ravi Shankar restera comme le plus grand ambassadeur de la musique indienne. Respect éternel.

Beauté sans frontière

La beauté de la musique de Ravi Shankar et le son du sitar vont envouter les plus grands musiciens occidentaux. Qu’ils soient de formation classique ou jazz, ils ne vont pas se contenter de piocher dans un répertoire immense, mais s’imprégner de la beauté de la musique indienne en la jouant aux côtés du maître pour atteindre une spiritualité nouvelle en occident.

Passages

Si l'album Passages paraît en 1990, la rencontre Ravi Shankar - Philip Glass date, elle, du milieu des années 60 et a eu lieu à Paris. Glass est alors étudiant dans la classe de Nadia Boulanger et Ravi Shankar dirige l'enregistrement de la musique qu'il a écrite pour Chappacqua, un des films de la beat generation. La structure rythmique de la musique de Shankar va marquer très profondément Philip Glass. Sur" Passages", deux morceaux sont des thèmes de Shankar développés par Glass, sur deux autres, c'est Glass qui propose les thèmes et qui laisse à son tour Shankar les développer. Un numéro de complices.

West meets East

"West meets East", est le premier des trois albums que les deux artistes enregistreront ensemble. C'est Menuhin qui le premier est tombé sous le charme de la musique de Ravi Shankar au cours d’un voyage qu'il fit en Inde en 1952. C'est également lui qui mettra tout en œuvre pour le faire venir en Occident. Cet enregistrement est une merveille de dialogue entre deux cultures musicales.

Ascension

Ami, si tu cherches une musique à fredonner, passe ton chemin. "Ascension" est l'album du tournant, celui qui marque l'ouverture de la musique de Coltrane au free jazz. Dès 1961, John Coltrane s'intéresse à la musique de Ravi Shankar, et on entend déjà l'influence de la musique indienne sur la structure harmonique de morceaux comme "Om" ou "India". Mais chez Coltrane la recherche est autant spirituelle que formelle et sa musique s'en trouve comme enveloppée par une lumière cosmique. Free mais mystique.

Culture sans fond

Avec sa musique, c’est aussi toute une culture que les occidentaux ont découvert dans le sillage de Ravi Shankar. Cinéma, littérature, peinture, cuisine… c’est un continent de culture qui s’est offert à l’occident, et dans lequel on piochera des merveilles encore, encore et encore.

La Complainte du sentier

« Ce récit, publié en 1929, nous permet de comprendre la vie des pauvres en pays bengali. L'histoire raconte la quête du bonheur, dans les pires conditions, d’un petit garçon qu’on suit pas à pas. Adapté au cinéma par Satyajit Ray et présenté au Festival de Cannes 1956, cette œuvre possède la puissance documentaire du néoréalisme italien. Mais, à la description objective de la vie d'un enfant pauvre, Satyajit Ray ajoute une part spirituelle. Sur la musique de Ravi Shankar, il chante, comme nul autre, la beauté du monde. » Extrait de la quatrième de couverture.

Le Mahabharata

Le Mahabharata est un très long poème de la mythologie hindoue. De ce texte sacré, Peter Brook tira un spectacle de neuf heures qu'il présenta au festival d'Avignon en 1985. Avec Jean-Claude Carrière, il réalisera un film de cinq heures. Une pièce magistrale du metteur en scène anglais.

Descendance

La vie musicale de Ravi Shankar est à cheval sur deux continents. L’Inde son pays d’origine et les États-Unis où il s’installera pour donner à sa musique un rayonnement mondial. La carrière de ses filles est comme le reflet artistique de cette double culture. Anouskha Sankar a choisi la voie traditionnelle et le sitar, et Norah Jones, l’ainée, celle plus occidentale d’un jazz vocal avec lequel elle va rencontrer un succès public international. Deux visages d’un même talent.

The essential Ravi Shankar

Maître du sitar dont il a transformé le jeu mais aussi modifié la forme, l’œuvre composée et enregistrée par Ravi Shankar est immense. Musique classique traditionnelle, musiques de films (dont celle de Gandhi, le film de Richard Attenborough qui ne sera pas retenue pour la version américaine), enregistrements studio, live (Woodstock en 69, Monterey en 1967). Ravi Shankar restera pour longtemps le plus grand ambassadeur de la musique indienne.

Traveller

Anoushka Shankar a d’abord débuté dans les pas de son père. Par la suite elle a multiplié les rencontres avec des musiciens venus du jazz, de l’électro ou de la pop (Sting). En 2011, elle s’est lancée dans un projet qui mélange la musique traditionnelle indienne et le flamenco dont les origines remontent aux nomades partis du Rajasthan des siècles plus tôt. Superbe.

  CD
Traveller
Auteur: Shankar, Anoushka (1981-....)
Edition: Deutsche Grammophon

Come away with me

Ne cherchez pas trace de la musique de Ravi Shankar dans celle de Norah Jones, sa fille, vous n'en trouverez aucune. Les influences sont à chercher du côté du blues, du jazz et de la soul. Ce cocktail parfaitement dosé ainsi qu'une voix pleine de grâce portent des chansons taillées dans les meilleures mélodies, un album qui reste l'un des plus gros succès jazz de ces dix dernières années.

Ancienne colonie de la couronne britannique, l’Inde et sa culture font partie intégrante de la vie du Royaume Uni. Si pour les immigrants du monde entier l’intégration n’est pas toujours chose simple, les Indous venus s’installer sous le ciel anglais en savent quelque chose, comme le raconte Hanif Kureishi dans ses livres ou dans My beautiful laundrette de Stefen Frears dont il a écrit le scénario. Dans ces conditions, voir sa culture honorée par des artistes brillants agit certainement un baume apaisant. Grâce en est souvent rendue à George Harrison et Peter Brook.

Le Mahabharata

Le Mahabharata est un très long poème de la mythologie hindoue. De ce texte sacré, Peter Brook tira un spectacle de neuf heures qu'il présenta au festival d'Avignon en 1985. Avec Jean-Claude Carrière, il réalisera un film de cinq heures. Une pièce magistrale du metteur en scène anglais.

The Concert for Bangladesh

C'est Ravi Shankar qui sensibilise George Harrison aux conséquences dramatiques de la guerre du Bangladesh. Elève du maître, Harrison organise alors ce qui sera le premier grand rassemblement pop au service d'une grande cause. Produit par Phil Spector, l'enregistrement fait la part belle à Dylan, Harrison et bien sûr, à Ravi Shankar.

Le Bouddha de banlieue

« Londres, fin des années soixante-dix. Haroon Amir, dandy indien de banlieue, enseigne le bouddhisme à des Londoniens néophytes et ébahis. Expériences sexuelles, culturelles et hallucinogènes se mêlent gaiement pour le plus grand plaisir de Karim, fils du Bouddha. Mais celui-ci est tiraillé par sa double origine, indo-musulmane et anglaise. D'un côté, il y a la communauté "paki", en mal d'intégration, de l'autre, sa famille anglaise, en mal de repères, mais débrouillarde et ambitieuse. Au milieu, Londres, ses étoiles et la célébrité en perspective. » Extrait de la présentation de l’éditeur.

La grâce

La frontière entre les chants Qawwali du Pakistanais musulman Nusrat Fateh Ali Khan, et la musique hindouiste de Ravi Shankar n’existe que si on veut la voir. Une même grâce enveloppe les deux. C’est cette même grâce qui est au centre de l’œuvre de Satyajit Ray et ce, plus particulièrement, quand il réalise Le salon de musique, portrait d’un homme qui sacrifie tout à la musique. Ravi Shankar et Satyajit Ray travailleront sur plusieurs films dont Le monde d’Apu.

The last prophet

Nusrat Fateh Ali Khan est le plus célèbre interprète de "Qawwali", une poésie mystique venue de l'Hindoustan (aujourd'hui le Pakistan). Ses improvisations vocales prodigieuses sont simplement soulignées par quelques chœurs, tablas et l'accompagnement d'un harmonium portatif. Le chant de Nusrat Fateh Ali Khan a été popularisé en occident grâce à Peter Gabriel qui édita plusieurs de ses albums sur son label RealWorld.

Le Salon de musique

Akira Kurosawa a dit du cinéma de Satyajit Ray : « Ne pas avoir vu le cinéma de Ray revient à exister dans le monde sans avoir vu le soleil ou la lune. » Le Salon de musique est considéré par beaucoup comme l'un des plus beaux films au monde. C'est l'histoire simple d’un homme qui sacrifie tout (la gestion de ses terres, le bien être de sa famille) à sa passion de la musique. Sorti en Inde en 1958, c'est en 1981 que le film sortira sur les écrans français. A voir absolument malgré une qualité d'image déplorable. A quand une version restaurée ?

The essential Ravi Shankar

Maître du sitar dont il a transformé le jeu mais aussi modifié la forme, l’œuvre composée et enregistrée par Ravi Shankar est immense. Musique classique traditionnelle, musiques de films (dont celle de Gandhi, le film de Richard Attenborough qui ne sera pas retenue pour la version américaine), enregistrements studio, live (Woodstock en 69, Monterey en 1967). Ravi Shankar restera pour longtemps le plus grand ambassadeur de la musique indienne.

Minimalisme

Des compositeurs occidentaux de la seconde moitié du XXième siècle comme Steve Reich, Terry Riley, Philip Glass… vont créer une musique minimaliste et répétitive. Ces œuvres vont par la suite, dans la foulée de l’explosion de la scène techno et son éclatement en une multitude de sous genres, influencer des producteurs du courant ambient et trans qui puiseront également dans la musique indienne et les chants soufis pour construire des boucles (loop) puissantes chargées de spiritualité.

Passages

Si l'album Passages paraît en 1990, la rencontre Ravi Shankar - Philip Glass date, elle, du milieu des années 60 et a eu lieu à Paris. Glass est alors étudiant dans la classe de Nadia Boulanger et Ravi Shankar dirige l'enregistrement de la musique qu'il a écrite pour Chappacqua, un des films de la beat generation. La structure rythmique de la musique de Shankar va marquer très profondément Philip Glass. Sur" Passages", deux morceaux sont des thèmes de Shankar développés par Glass, sur deux autres, c'est Glass qui propose les thèmes et qui laisse à son tour Shankar les développer. Un numéro de complices.

Another green world

Brian Eno, après avoir tenu les claviers au sein de Roxy Music a quasiment inventé l'ambiant music. Inspiré par les minimalistes et Philip Glass en particulier (avec lequel il travaillera), il a fait table rase de presque toutes ses références pop pour mieux reconstruire une musique qui servira de terreau à ses aventures de producteur qui travaillera également avec Talking Heads, David Bowie, parmi tant d'autres, et qui inspirera les premiers aventuriers de l'électro dont Aphex Twin.

The last prophet

Nusrat Fateh Ali Khan est le plus célèbre interprète de "Qawwali", une poésie mystique venue de l'Hindoustan (aujourd'hui le Pakistan). Ses improvisations vocales prodigieuses sont simplement soulignées par quelques chœurs, tablas et l'accompagnement d'un harmonium portatif. Le chant de Nusrat Fateh Ali Khan a été popularisé en occident grâce à Peter Gabriel qui édita plusieurs de ses albums sur son label RealWorld.

Sans passeport

Le nord de l’Inde, et plus particulièrement le Rajasthan, est le creuset de la musique tsigane. Cette musique et ses danses vont se transformer au cours d’un voyage qui s’étale sur des milliers d’années. Elle finira par s’installer au cœur de l’Europe, dans les Balkans, et sur les bords de la méditerranée, au sud de cette Europe qui regarde l’Afrique… mais ceci est une autre histoire musicale.

Traveller

Anoushka Shankar a d’abord débuté dans les pas de son père. Par la suite elle a multiplié les rencontres avec des musiciens venus du jazz, de l’électro ou de la pop (Sting). En 2011, elle s’est lancée dans un projet qui mélange la musique traditionnelle indienne et le flamenco dont les origines remontent aux nomades partis du Rajasthan des siècles plus tôt. Superbe.

  CD
Traveller
Auteur: Shankar, Anoushka (1981-....)
Edition: Deutsche Grammophon

Latcho drom

Latcho Drom « bonne route » est un voyage musical qui part du Rajasthan, et qui raconte les origines de la musique tsigane, ses variations, comment elle s'est plantée au cœur de l'Europe, ou encore sa lente mutation en flamenco. Cent minutes de pure poésie musicale.

Le Temps des gitans

Le Temps des gitans est une fable sur fond de réalité sociale. Elle raconte le parcours d'un jeune tzigane élevé par sa grand-mère entre un oncle maboul, une sœur handicapée et un dindon. Il décide malgré tout de gagner assez d’argent pour épouser la fille qu'il aime. La réalité se chargera de lui rappeler qu'on n'échappe pas à sa condition aussi facilement. La musique de Goran Bregovic est de toute beauté. Le film a reçu le prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1989.

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60