Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Basquiat

4 thèmes | 12 oeuvres
"« Picasso est venu à l'Art primitif pour redonner ses lettres de noblesse à l'Art Occidental et moi, je suis venu à Picasso pour donner ses lettres de noblesse à l'Art dit primitif ». « C’est moi qui ai aidé Andy Warhol à peindre ! Cela faisait vingt ans qu’il n’avait pas touché un pinceau. Grâce à notre collaboration, il a pu retrouver sa relation à la peinture ». "En deux citations, "Jean-Michel Basquiat indique lui-même sa place dans la grande histoire de la peinture du XXe siècle. La Fondation Vuitton lui consacre une exposition exceptionnelle de plus de cent toiles dont certaines jamais présentées en Europe. A voir jusqu’au 14 janvier."

Le retour de la peinture

Le début des années 80 signe le retour de la peinture figurative comme forme d’expression majeure, après que les marchés lui ont préféré l’art conceptuel des années 60. Julian Schnabel, Basquiat ou Keith Haring seront les représentants les plus connus de cette nouvelle figuration.

Basquiat

C’est Julian Schnabel qui réalisa ce biopic consacré à Jean-Michel Basquiat. Il connut lui aussi un succès retentissant avec sa peinture au début des années 80 et a assisté, aux premières loges, à l’ascension fulgurante de Basquiat dont les plus grandes galeries allaient exposer les œuvres. "Basquiat" est un portrait réussi, plutôt tendre et poétique du peintre et de son époque. Ensuite, Schnabel a tourné une dizaine de films dont le dernier, "At Eternity's Gate," une biographie de Vincent Van Gogh avec Willem Dafoe sortira prochainement.

Keith Haring

Avec ses drôles de personnages aux formes simples, exécutés en quelques traits à la vitesse de la lumière dans des lieux publics pour le plus grand bonheur des enfants et des badauds attroupés, Keith Haring a donné vie à son rêve : un art populaire et accessible à tous. Né en 1958, Haring est de la même génération que Jean-Michel Basquiat (né en 1960) dont il est très proche. Ses bonhommes dessinés d’un trait deviennent vite sa marque de fabrique. Il est très tôt invité dans les plus grandes expositions. Très engagé dans le soutien aux luttes des homosexuels, ce grand ami de Madonna est mort à trente-et-un ans de la maladie du sida.

Jean-Michel Basquiat

La carrière de Jean-Michel Basquiat ressemble à une comète qui aurait brillé une petite dizaine d’années : de sa participation au "Times Square Show", une exposition collective qui s’est tenue en 1980, à sa mort en 1988. Entre ces deux dates, il aura tout simplement remis la peinture figurative au centre de l’attention. S’il est contemporain de l’émergence du "street art," Basquiat est formel sur ce point : "« Mon travail n’a rien à voir avec les graffitis. C’est de la peinture, ça l’a toujours été. J’ai toujours peint. Bien avant que la peinture ne soit à la mode »." Pour s’en convaincre, rendez-vous à la Fondation Vuitton qui propose un accrochage de plus de cent toiles visibles jusqu’au 14 janvier.

Panthéon personnel

Dès l’enfance, Jean-Michel Basquiat s’est constitué un panthéon personnel composé de grandes figures du sport, du jazz, mais aussi d’artistes dont il a découvert les œuvres dans les musées qu’il visitait avec sa mère.

Chefs-d'œuvre de l'art africain

Les premiers artistes occidentaux à revendiquer les influences de l’art africain furent les peintres et sculpteurs cubistes. Jean-Michel Basquiat, dont le père était haïtien et la mère portoricaine, revendiquait ses racines africaines. "« Je suis un artiste qui a subi l’influence de son environnement new-yorkais. Mais je possède une mémoire culturelle. Je n’ai pas besoin de la chercher, elle existe. Elle est là-bas, en Afrique. Ça ne veut pas dire que je dois aller vivre là-bas. Notre mémoire culturelle nous suit partout, où qu'on se trouve »." Basquiat se rendra en Afrique en 1986 à l’occasion d’une exposition de ses œuvres à Abidjan.

Anatomy of the Human Body

Jean-Michel Basquiat fut renversé par une voiture à l’âge de sept ans (ablation de la rate et fracture du bras). Pour l’aider à supporter sa convalescence, sa mère, qui l’emmenait régulièrement dans les musées, lui offrit ce livre d’anatomie grâce auquel Basquiat a développé son talent de dessinateur et sa passion pour la représentation du corps humain. "« Croyez-le ou pas, je peux effectivement dessiner »."

Géant

Si Andy Warhol est surtout connu pour ses sérigraphies de produits de grande consommation et ses portraits de célébrités (Elvis, Mao, la Joconde, Liz Taylor), il commença sa carrière artistique comme illustrateur de mode pour la presse, la mode, la publicité ou les grands magasins. Impressionné par le talent de Jean-Michel Basquiat, il produira avec lui une série de toiles « à quatre mains ». "« Le jour de la mort de Warhol en 1987, Basquiat était inconsolable », "rapporte la galeriste Annina Nosei.

The Beat

Il sort des murs et du sol new-yorkais une pulsation unique que l’on retrouve chez tous les musiciens de cette ville.

New York Noise

L’énergie dégagée par la scène punk du milieu des années 70 a donné des ailes à une génération de musiciens décomplexés par rapport à leur manque de technique, et impatients d’explorer de nouvelles pistes sonores dans le sillage de Suicide, le groupe d’Alan Vega et Martin Rev qui publièrent leur premier album en 1977. Sur cette compilation, parmi les quinze groupes sélectionnés, on retrouve Rammelzee vs K Rob, produit par Jean-Michel Basquiat, qui fera également la pochette de leur disque.

Shades of…

A la fin des années 80, les artistes s’essaient à tous les arts. Si pour Basquiat la peinture est une évidence, la musique l’est tout autant. Parallèlement à son travail de peintre, il monte "Gray", un groupe dans lequel on retrouve également le futur acteur Vincent Gallo. "« C'était un noise band. Je jouais avec une lime sur une guitare et un synthétiseur. À l'époque, j'étais inspiré par John Cage – de la musique qui n'est pas vraiment de la musique. Nous nous efforcions d'être imparfaits, rugueux, excentriquement beaux »." En 2011, les deux membres restants du groupe, "Michael Holman et Nicholas Taylor, ont produit cette compilation sur laquelle on retrouve les morceaux enregistrés avec Basquiat."

Like a Virgin

Madonna est arrivée à New York en 1978 où elle travaille d’abord comme danseuse. Enorme travailleuse dotée d’une volonté de fer, elle sort un premier disque en 1983. Un an plus tard ce sera "Like a Virgin" qui se vendra à plus de 20 millions d’exemplaires. Malgré un succès planétaire, Madonna reste proche des amis de ses débuts comme Keith Haring ou Jean-Michel Basquiat avec lequel elle eut une brève liaison.

The message

Le New York de la fin des années 70 fut à la fois Gomorrhe et Venise, une ville sale, dangereuse, la capitale de tous les trafics, mais aussi le creuset d’où jailliront des artistes comme Madonna, les Talking Heads, la nouvelle figuration, Jim Jarmusch…

The Deuce

New York en 1972 est une ville violente, sale, au bord de la faillite. David Simon ("The Wire, Treme") et l’auteur de polars, George Pelecanos, ont choisi cette époque pour planter le décor de leur série "The Deuce" (du nom d’un quartier au cœur de Manhattan), qui raconte l’expansion de l’industrie du cinéma porno, de la corruption, de la pandémie d’héroïne et des magouilles immobilières. C’est dans le bas de Manhattan - où les immeubles sont délaissés par leurs habitants parce qu’abandonnés par des propriétaires qui préfèrent toucher les primes d’assurance que faire des travaux d’entretien -, que les artistes en devenir vont se retrouver et que les mouvements underground vont émerger.

Wild Side

Michael Imperioli est plus connu sous le nom de Christopher Moltisanti, son personnage dans les "Soprano". Au milieu des années 70, lui et sa mère quittent le Queens où ils ont toujours vécu pour s’installer en plein cœur de Manhattan dans un immeuble où un certain Lou habite au huitième étage. Dans ce roman autobiographique, Michael Imperioli raconte la rencontre d’un ado de seize ans plutôt naïf avec celui qui est, à l’époque, l’une des personnalités les plus sulfureuses de la scène rock, ce qu’il ignore. Walk on the Wild Side.

  Livre Fiction
Wild side
Auteur: Imperioli, Michael (1966-....)
Edition: Autrement
Collection: Littératures

Downtown 81

"Downtown 81 "est une sorte de conte dans lequel on suit Jean-Michel Basquiat, fauché, à la recherche d’une fée dont il a croisé la route par un beau matin d’hiver. Tourné avant que Basquiat ne devienne la star de la peinture qu’il allait devenir, "Downtown 81" est une promenade qui passe de club en club et nous fait découvrir les musiques de tous les courants post punk et funky qui sortent des murs délabrés du New York du début des années 80.

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60