Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Alberto Giacometti

4 thèmes | 11 oeuvres
L’Institut Giacometti ouvrira ses portes au public le 26 juin prochain. Caché dans une petite rue de ce 14e arrondissement où Giacometti a vécu quarante ans, cet écrin – qui ne pourra pas accueillir plus de 40 visiteurs en même temps-permettra de voir des œuvres de l’artiste, ainsi qu’une formidable reconstitution à l’identique de son atelier de 23m2. Au fil du temps, seront également organisées des rencontres artistiques entre l’œuvre du sculpteur suisse et des artistes contemporains. Annette Messager sera la première à recevoir une carte blanche. Puis ce sera au tour du photographe Peter Lindbergh. L’œuvre de Giacometti n’a pas fini de marcher.

Amitiés

Les amis de Giacometti n’étaient pas tous peintre. Certains étaient écrivains, éditeurs, poètes…

Balthus

"« La meilleure façon de commencer est de dire, Balthus est un peintre dont on ne sait rien. Et maintenant, regardons les peintures »""," est la réponse que le peintre adresse à la Tate Gallery qui, à l’occasion d’une exposition de son œuvre, souhaitait insérer quelques éléments biographiques dans le catalogue. Balthus (Balthasar Kłossowski) et Giacometti, amis à la ville, sont deux solitaires dont l’œuvre, figurative, emprunte aux maîtres et aux classiques, mais sans jamais être rattachée à aucun mouvement. Les créatures mystérieuses (et les chats !) de Balthus, minutieusement disposées sur des toiles qui doivent beaucoup à l’art de la fresque, font penser à des personnages comme arrêtés dans l’espace et le temps.

En attendant Godot

Beaucoup d’artistes peintres ont collaboré avec le théâtre : Picasso, Cocteau, Derain… Giacometti ne mena à terme qu’un seul projet pour la scène : un arbre minimaliste pour "En attendant Godot".

  Livre Fiction
En attendant Godot
Auteur: Beckett, Samuel (1906-1989)
Edition: Minuit

La Fondation Marguerite et Aimé Maeght : L'art et la vie

Inaugurée par André Malraux en 1964, la Fondation Margueritte et Aimé Maeght est un véritable musée dans la nature, elle possède l’une des plus importantes collections en Europe de peintures, sculptures, dessins et œuvres graphiques du XXe siècle. Certains grands artistes figurent au premier plan de cette prestigieuse collection : Bonnard, Braque, Calder, Chagall, Léger, Miró… et Giacometti avec 62 sculptures.

Hommages

La puissance d’une œuvre se mesure à sa résonnance, à la façon dont elle interroge les artistes qui suivent et qui sont obligés de s’y référer, de s’y confronter pour, parfois, pouvoir mieux s’en débarrasser. Ou au contraire, s’en approcher et danser avec pour mieux s’en saisir et s’en inspirer.

Substance and Shadow - Alberto Giacometti Sculptures

"« Toutes les sculptures récentes, comme celles du passé, disparaîtront un jour ou l’autre. Il est donc important de rendre beau le travail du sculpteur, avec soin, dans les moindres détails des œuvres, et de donner vie à chaque particule de matière »." Alberto Giacometti. Peter Lindbergh, l’un des plus grands photographes de mode des années quatre-vingt  et quatre-vingt-dix, rend ici un hommage somptueux aux sculptures de Giacometti. Il exposera à l’automne à l’Institut Giacometti.

Annette Messager

L'inventivité des formes et la puissance poétique de l'œuvre d'Annette Messager la placent parmi les artistes les plus importants de sa génération. Elle sera prochainement l’invitée de la fondation Giacometti pour un travail en rapport avec l’œuvre du sculpteur.

Montparnasse

Ce quartier du sud de Paris fut, des années dix au début de la Seconde Guerre mondiale, le centre névralgique de l’art moderne, comme Montmartre, au nord, le fut, au tournant du vingtième siècle, au temps de l’impressionnisme et des débuts du cubisme. Trait d’union entre les deux époques : Pablo Picasso.

Diego Giacometti

Plus jeune que son frère d’un an, Diego rejoint Alberto à Paris en 1925. Il y deviendra son modèle et son assistant. Au fil des années, Diego va développer une sculpture plus modeste que celle de son frère. A l’aîné, les réponses aux grandes questions sur l’art et l’existentialisme, au cadet, les projets décoratifs et la sculpture-mobilier. Au début des années quatre-vingt, le musée Picasso lui commande son mobilier. L’inauguration a lieu quelques semaines après sa mort, Diego n’aura pas vu ses chaises, lustres, cages à oiseaux installées dans l’hôtel Salé, où une exposition lui rend hommage.

Foujita, peindre dans les années folles

(Léonard) Tsuguharu Foujita, est l’un des artistes majeurs de Montparnasse. Arrivé à Paris en 1913, après des études d’art au Japon, Foujita va rapidement rencontrer le succès avec un style qui emprunte, avec subtilité, à l’art asiatique comme à la peinture occidentale. Le succès va en faire l’une des figures centrales des « montparnos » (Modigliani, Cendrars, Apollinaire, Léger, Kiki de Montparnasse, Soutine…) Poursuivi par le fisc français, Foujita va retourner au Japon, puis voyager en Amérique du sud, pour finalement revenir à Paris. En 1964, avec René Lalou, qui dirigeait la maison Mumm,  Foujita, qui s’est converti au christianisme, construit la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix, à Reims, surnommée « la chapelle Foujita ». Tout un parcours.

Guernica

Picasso, c’est un monstre saturnien qui finit par dévorer tous ceux qui gravitent dans son orbite. Les femmes comme les peintres. C’est Miro qui présente Giacometti à Picasso au début des années trente. Pendant près de vingt ans, ces deux poids lourds qui ont repoussé, l’un comme l’autre, les frontières de la représentation figurative, vont développer une amitié nourrie par une admiration réciproque et des échanges quasi quotidiens. Au tournant des années cinquante, Picasso vit la vie d’une star, quand Giacometti ne cherche qu’à s’effacer derrière ses œuvres. Picasso se plaint alors que Giacometti ne vient plus le voir. "« L’amitié avec Picasso, c’est souvent chez lui »" répond Giacometti. Il est alors temps pour lui de prendre ses distances.

Une vie, une œuvre, et rien d’autre

Si Alberto Giacometti fascine tant, c’est peut-être parce qu’il a totalement dédié sa vie à son œuvre, vivant et travaillant sans jamais arrêter, dans le même petit atelier sans confort, allant jusqu’à ressembler à l’une de ses silhouettes filiformes dont émane une vibration vitale sans égale.

Alberto Giacometti

Avec ses personnages dont on dirait qu’il ne reste plus que l’ombre de leur âme, Alberto Giacometti a révolutionné la sculpture comme les impressionnistes ou les cubistes ont révolutionné la peinture. Peintre (et dessinateur), Alberto Giacometti l’était aussi, mais il n’établissait pas de hiérarchie entre peinture et sculpture : "« J’ai commencé par faire la peinture, très jeune, et assez vite la sculpture, et depuis, j’avais toujours le besoin de faire les deux. Pour moi c’est le même problème que ce soit peinture, sculpture ou dessin. » "L’Institut Giacometti vient d’ouvrir ses portes au public à Paris.

The Final Portrait

James Lord arrive en France dans une péniche du débarquement, un uniforme de G.I. sur le dos. Poussé par son amour de la peinture, il frappe à la porte de Picasso… qui l’invite à déjeuner. Installé en France, il rencontre alors Balthus, Gertrude Stein, Jean Cocteau, Louis Aragon… En 1955, il publie son premier article sur Alberto Giacometti, dans le premier numéro de la revue "L'Œil". Dix ans plus tard, dans "Un portrait par Giacometti" (1965), James Lord raconte les séances de pose que lui impose Giacometti pour un portrait qui sera le dernier de l’artiste. C’est sur ce récit que Stanley Tucci a construit son film.

Alberto Giacometti
CVS
Alberto Giacometti
Auteur: Tucci, Stanley
Edition: Arcades (prod.)

L'Atelier d'Alberto Giacometti

"« Il n’est pas à la beauté d’autre origine que la blessure, singulière, différente pour chacun, cachée ou visible, que tout homme garde en soi, qu’il préserve et où il se retire quand il veut quitter le monde pour une solitude temporaire mais profonde. Il y a donc loin de cet art à ce qu’on nomme le misérabilisme. L’art de Giacometti me semble vouloir découvrir cette blessure secrète de tout être et même de toute chose, afin qu’elle les illumine »" Jean Genet

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60