Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

1936 - 2016 : 80 ans de vacances

4 thèmes | 15 oeuvres
Et le Front populaire créa les congés payés, le 20 juin 1936. L’idée avait été expérimentée dès 1922 dans le journal "L’Information" ; son directeur technique, Jean-Jacques Durand, syndicaliste, avait obtenu que la direction paye des vacances au personnel. Léon Blum, qui écrivait des articles pour ce journal, découvrit cette initiative et eut l’idée de la généraliser. La suite appartient à l’Histoire. A quelques jours des premiers départs, voici un parcours à l’occasion de leurs 80 ans, pour ne pas se contenter de dire : ça nous fera des vacances ! Vous pouvez aussi prolonger votre lecture par une visite de l’exposition "Le Front populaire vu par de grands noms de la photographie", à l’Hôtel de Ville de Paris, jusqu’au 23 juillet.

Congés payés

La loi du 20 juin 1936 a généralisé les 2 semaines de congés payés par l’employeur pour toutes les entreprises françaises ; en 1956, on est passé à 3 semaines, en 1969, à 4 semaines, et depuis 1982 sous le gouvernement de Pierre Mauroy, à 5 semaines. La France est l’un des pays au monde où « on » est le plus en vacances ; au Japon, la tendance est de prendre 15 jours. Le hors-série de "l’Humanité" rappelle la lutte du Front populaire, en 1936. Ceci posé, en France, à quoi ressemblent les vacances ? D’abord en 1936, le simple fait de s’arrêter de bosser est un bonheur et ça se chante. Les vacances, Jean-Didier Urbain les étudie, Reiser s’en moque.

Été 36, sur la route des vacances en images et en chansons

Le bonheur c’est simple comme deux semaines de congés payés, en 1936. Loin des villes tristes où le boulot est dur, on marche, pêche, campe, on fait la sieste, on chante "Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?" de Ray Ventura. Martin Pénet est journaliste et historien spécialisé dans la chanson française des XIXe et XXe siècle. Son livre de photo contient un CD. Dès qu’on écoute Trenet chanter "C’est la vie qui va", l’insouciance des vacances commence...

Ete 36
Eté 36
Auteur: Pénet, Martin (1968-....)
Edition: Omnibus
Collection: Omnibus-Albums

Les Vacances

Vacances vient du latin "vacans", participe présent de "vacare" « être vide » d’où « être libre, inoccupé » annonce l’introduction du livre de Jean-Didier Urbain, docteur en anthropologie sociale et culturelle. Il fait tomber des idées reçues, ainsi ce n’est pas le Front populaire qui crée les congés payés, mais Léo Lagrange, le sous-secrétaire d’État aux sports et à l’organisation des loisirs de Léon Blum. La fameuse loi a été votée le 20 juin 1936 par 563 voix contre 1. Un député austère refusait que les congés soient payés...

1936, Le Front populaire

« "Plutôt Hitler que le Front populaire" » montre le ralliement du patronat français au fascisme face à la « "peur des rouges" » ; page 27 de ce hors-série, Louis Renault serre la main d’Hitler. En 1936, le Front populaire est d’abord un mouvement de résistance au fascisme qui gagne l’Europe entière comme le montre la carte de la double page 12-13. Une lutte qui a donné naissance aux deux semaines de congés payés ; page 58, on voit la joie des familles qui partent en vacances en train grâce au billet populaire de congés annuels (40 % de réduction) inventé par Léo Lagrange, le ministre le plus populaire du Front du même nom !

Vive les vacances

« "Campeurs péteurs" » est l’une des planches de "Vive les vacances", BD culte de Jean-Marc Reiser ; dans un camping la nuit, les voisins pètent, baisent ou ronflent tellement fort que la terre tremble et les piquets de tentes sont déterrés... Reiser est mort en 1983, sa tombe au cimetière du Montparnasse a une forme d’aile d’avion, car Reiser était un passionné d’aviation, l’un des pionniers du vol libre en France ; pensez-y la prochaine fois que vous partirez en vacances en avion...

L’esprit en éveil

Les vacances peuvent être l’occasion d’éveiller son esprit sans le souci du stress professionnel. Le yakusa improvise sans arrêt dans "L’Eté de Kukojiro" pour voyager avec le petit garçon ; l’art de vivre au ralenti des "Fainéants de la vallée fertile" leur permet de réfléchir au sens de leur vie ; Agnès Varda utilise « ses plages » comme un prétexte pour raconter sa vie de réalisatrice de cinéma ; les vacances en moto du "Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes" sont l’occasion de réfléchir à l’existence, au lieu d’être dans la fuite « "comme si chacun pensait déjà à l’endroit où il a envie d’être, plutôt qu’à celui où il est" ».

L’Eté de Kukojiro

C’est l’été à Tokyo. Masao, 9 ans n’a jamais vu sa mère. Ancien yakusa, Kikujiro part en voyage avec lui pour la retrouver au bord de la mer. L’enfant est mélancolique, le yakusa appelle « ducon » tous ceux à qui il s’adresse. Kitano joue le rôle du yakusa. Présenté à Cannes en 1999, le festival fut touché par le mélange de poésie et de rire.

Les Fainéants dans la vallée fertile

Plus fort que de ne rien faire en vacances : cultiver l’oisiveté dans la vie. "Les Fainéants de la vallée fertile", héros du roman d’Albert Cossery, cultivent tous l’oisiveté sauf le plus jeune qui cherche à travailler sans savoir ce que ça veut dire. Surnommé "Le Voltaire du Nil" pour son humour décapant, et "L’Égyptien de Saint-Germain", Albert Cossery est resté de 1945 à sa mort en 2008 à l’hôtel La Louisiane, à l’angle des rue de Buci et de Seine. Il disait : « "Si j’avais un appartement et si je devais penser aux draps, je serais déjà mort." ».

Les Plages d’Agnès

Plus de 50 % des Français vont à la plage pendant leurs vacances. La réalisatrice Agnès Varda dit : « "Moi, si on m’ouvrait, on trouverait des plages." » Pour autant le sujet de son magnifique documentaire n’est pas la plage, mais sa vie racontée sur les plages du Nord, à Sète, à Noirmoutier où même rue Daguerre à Paris où elle fait déverser 2 tonnes de sable. Sur les pavés, la plage ! Il est aussi question de Jean Vilar, son maître, on y rencontre son mari chéri Jacques Demy, et Jean-Luc Godard sans ses lunettes...

Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes

A l’occasion de vacances, un père et son jeune fils quittent le Minnesota et partent en voyage sur les routes américaines. « "Délibérément, nous avons laissé nos projets dans le vague" ». Le père connaît par cœur le cœur de son engin qu’il entretient lui-même plutôt que de l’emmener au garage. Il nous plonge alors dans une profonde réflexion philosophique sur le sens de la vie et celui d’un mode d’emploi. Pendant le voyage, le père alterne entre réflexions métaphysiques et l’attention qu’il porte à son fils. Robert M. Pirsig signe un chef-d’œuvre. « "La solution paraît toute simple une fois qu’on l’a trouvée. Mais il faut encore la trouver" ».

Lieux de vacances

Où partir en vacances ? La question se pose chaque année : loin, pas loin, au soleil ? L’École de Tourisme de la Rochelle prend cette question au sérieux, car l’une de ses professeurs, Dominique Réau, en a fait un livre. Passé l’analyse, viennent les cas concrets. La pension de famille au bord de la mer, ce sont "Les Vacances de Monsieur Hulot" ; louer une villa entre amis en Italie comme dans "Les Petits Chevaux de Tarquinia" ; traverser les USA en moto, occasion de réfléchir à "Un traité du zen et de l’entretien des motocyclettes".

L’élection du lieu de vacances

Un choix psycho-géographique guidé par des représentations spatiales. Professeur de tourisme, c’est le métier qu’exerce Dominique Réau, l’auteur du livre, à La Rochelle Business School of Tourism. Elle fait du tourisme sans partir en vacances ! Le tourisme est la première industrie mondiale. Le touriste, sans lequel cette industrie n’a plus de sens, est au cœur du livre : répondre à ses désirs, besoins, comprendre pourquoi monsieur, madame, emmènent leurs enfants ici plutôt que là. Mai 68 disait « l’imagination au pouvoir » ; l’industrie étudie comment faire rêver sur l’image d’un lieu, au lieu du lieu-même. Honnête ?

Les Vacances de Monsieur Hulot

Monsieur Hulot passe ses vacances d’été dans une pension de famille à Saint-Marc-sur-Mer, près de Saint Nazaire. Hulot est un original qui dynamite discrètement l’atmosphère bourgeoise de l’hôtel. Hulot c’est Tati ; il observe la vie sur la plage comme personne. Un couple âgé joue à la balle, sauf que Raymond voit passer une jeune beauté et oublie la balle ; piquée au vif, sa femme l’appelle de plus en plus fort : Raymond... Raymond... Raymond !

Les Petits Chevaux de Tarquinia

« "Il n’y a pas de vacances à l’amour, dit-il, ça n’existe pas. L’amour, il faut le vivre complètement avec son ennui et tout, il n’y a pas de vacances possible à ça" ». Sujet possible de philo au bac, c’est un extrait du roman de Marguerite Duras "Les Petits Chevaux de Tarquinia". En Italie au bord de la mer, deux couples passent des vacances. Il fait très chaud, ils boivent du Campari, s’ennuient. Il y a un accident et un très beau pêcheur qui possède une barque. L’intrigue est mince, le talent de Marguerite Duras immense.

Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes

A l’occasion de vacances, un père et son jeune fils quittent le Minnesota et partent en voyage sur les routes américaines. « "Délibérément, nous avons laissé nos projets dans le vague" ». Le père connaît par cœur le cœur de son engin qu’il entretient lui-même plutôt que de l’emmener au garage. Il nous plonge alors dans une profonde réflexion philosophique sur le sens de la vie et celui d’un mode d’emploi. Pendant le voyage, le père alterne entre réflexions métaphysiques et l’attention qu’il porte à son fils. Robert M. Pirsig signe un chef-d’œuvre. « "La solution paraît toute simple une fois qu’on l’a trouvée. Mais il faut encore la trouver" ».

Ne rien faire ou presque

Il y a plusieurs styles de vacances et ceux qui décident de ne rien faire ou presque sont parmi les plus intéressants. Dans "Les Petits Chevaux de Tarquinia", la chaleur est accablante et l’ennui oblige à vivre l’instant pour ce qu’il offre, l’occasion de se laisser aller. "Les Fainéants de la vallée fertile" montre un mode de vie sidérant qui consiste à cultiver l’art de ne rien faire, ce dont tout le monde n’est pas capable. Quant à la réflexion profonde qui anime le héros du "Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes" : voilà un homme qui observe et réfléchit afin de concentrer son énergie sur le peu qu’il doit faire et le faire bien. Une leçon de vie.

L’Eté de Kukojiro

C’est l’été à Tokyo. Masao, 9 ans n’a jamais vu sa mère. Ancien yakusa, Kikujiro part en voyage avec lui pour la retrouver au bord de la mer. L’enfant est mélancolique, le yakusa appelle « ducon » tous ceux à qui il s’adresse. Kitano joue le rôle du yakusa. Présenté à Cannes en 1999, le festival fut touché par le mélange de poésie et de rire.

Les Fainéants dans la vallée fertile

Plus fort que de ne rien faire en vacances : cultiver l’oisiveté dans la vie. "Les Fainéants de la vallée fertile", héros du roman d’Albert Cossery, cultivent tous l’oisiveté sauf le plus jeune qui cherche à travailler sans savoir ce que ça veut dire. Surnommé "Le Voltaire du Nil" pour son humour décapant, et "L’Égyptien de Saint-Germain", Albert Cossery est resté de 1945 à sa mort en 2008 à l’hôtel La Louisiane, à l’angle des rue de Buci et de Seine. Il disait : « "Si j’avais un appartement et si je devais penser aux draps, je serais déjà mort." ».

Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes

A l’occasion de vacances, un père et son jeune fils quittent le Minnesota et partent en voyage sur les routes américaines. « "Délibérément, nous avons laissé nos projets dans le vague" ». Le père connaît par cœur le cœur de son engin qu’il entretient lui-même plutôt que de l’emmener au garage. Il nous plonge alors dans une profonde réflexion philosophique sur le sens de la vie et celui d’un mode d’emploi. Pendant le voyage, le père alterne entre réflexions métaphysiques et l’attention qu’il porte à son fils. Robert M. Pirsig signe un chef-d’œuvre. « "La solution paraît toute simple une fois qu’on l’a trouvée. Mais il faut encore la trouver" ».

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60