Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Barcelo c/o Picasso

5 thèmes | 14 oeuvres
« "Aussi loin que je me souvienne, il a été mon peintre préféré, mon modèle en tout [...] Je ne viens pas de Duchamp [...] Je viens de Picasso, je descends de cette branche-là." » dit Miquel Barcelo. Il est donc « en famille » au musée Picasso le temps d’une exposition. Les deux artistes ont commencé très jeunes, inventé des langages picturaux, varié les techniques... Barcelo voyage beaucoup plus que ne l’a fait Picasso. Il est resté longtemps au Mali, où il a découvert son amour pour la poussière, et tout ce qu’il pouvait en faire... Les voyages forment la jeunesse, les parcours au long cours aussi.

Artiste voyageur

Les Orientalistes furent les premiers peintres voyageurs, au XIXe siècle, à une époque où voyager était une aventure. Delacroix, que Barcelo admire, fut l’un des premiers peintres français à aller au Maroc. À Tanger de nombreux écrivains et peintres ont trouvé l’inspiration. L’aventure dans le voyage, la quête de la matière picturale, ont mené Barcelo au Mali pendant des années, avant que la guerre ne l’oblige à le quitter ; il explore depuis l’Himalaya.

La Boucle du Niger

Miquel Barcelo inspire à Paul Bowles l’un des personnages de son récit, le dernier qu’il publia, illustré par le peintre. "La Boucle du Niger" raconte le voyage en Afrique d’un frère et une sœur ; il est peintre contemplatif, absorbé par la chaleur de l’Afrique, elle sort d’un divorce et ne supporte plus rien, ni les lieux ni les gens qu’elle découvre. Bowles et Barcelo se sont rencontrés en 1990 à Tanger où Paul Bowles résidait depuis 1948. L’année suivante paraissait "Un thé au Sahara". « "Envisager Tanger, c’est accepter de se perdre" » écrit Nicolas Bourcier dans "Le Monde". Cette ville à la pointe nord du Maroc, en face de Gibraltar, surnommée « Dream City » par Paul Bowles, a inspiré Delacroix, Matisse, Genet, Burroughs, Ginsberg, Capote, Jagger.

Une Aventure africaine

Miquel Barcelo découvre l’Afrique en 1991, réside d’abord en Côte d’Ivoire, à Grand Bassam, puis au Mali, d’abord à Ségou puis à Gogoli sur les falaises de Bandiagara, en pays Dogon ; un territoire qui s’étend sur 400 000 ha et comprend 289 villages répartis entre les trois régions naturelles : plateau, falaise, plaine. Avant Miquel Barcelo, Marcel Mauss, Marcel Griaule et Jean Rouch, célèbres ethnologues, ont fait découvrir la civilisation Dogon au monde entier. Jean Rouch est le père de l’ethnofiction. Une Aventure africaine contient 4 DVD : "Les Fils de l’eau", "Le Peuple de la falaise", "Sigui", "Le Rire et l’amitié". Jean Rouch a aussi créé à Beaubourg "Le cinéma du réel" (Festival international de films documentaires).

Cahiers d’Himalaya

Patrick Mauriès, esthète, fondateur des Éditions Le Promeneur en 1981, avait déjà publié avec Miquel Barcelo, "Cahiers d’Afrique" ; ils se retrouvent lorsque le peintre, contraint par la guerre au Mali de déserter Gogoli, en pays Dogon, est parti explorer l’Himalaya, poussé par son désir profond de découverte des matières que lui offrent les montagnes de l’Himalaya, les plaines du Mustang, le Ladakh « petit Tibet », le Cachemire... Aquarelles, croquis, pages de journaux, photos, pages de carnets racontent comment Barcelo se ressource en voyageant loin.

Corrida

« "Nous, les Espagnols, c’est la messe le matin, la corrida l’après-midi, le bordel le soir. Dans quoi ça se mélange ? Dans la tristesse." » La formule qui sonne comme un manifeste est de Picasso ; de nombreuses peintures de tauromachie se voient dans son musée à Paris. La corrida est de plus en plus critiquée au nom de la défense des animaux, mais la lecture du numéro spécial d’Art Press redonne de la perspective au sujet : reproductions de peintures de Picasso, Barcelo, Saura ; articles flamboyants de plumes majeures. Comme disait Malraux : « "Le théâtre n’est pas sérieux, c’est la course de taureaux qui l’est." »

Musée Picasso Paris

« "Donnez-moi un musée et je le remplirai" » disait Picasso. Un an après sa mort en 1973, l’État décide que l’hôtel Salé abritera le musée Picasso ; le public y est accueilli depuis 1985. Dans sa brève histoire de 30 ans, le musée ferme pour être réaménagé et ouvrir à nouveau en 2014. Entre temps Anne Baldassari, commissaire de l’exposition "Picasso et les maîtres en 2009" a été remplacée à la direction du musée par Laurent Le Bon qui était à la tête du lancement du Centre Pompidou-Metz. Elle a rédigé l’essentiel du livre du musée Picasso, à la manière d’un catalogue d’exposition ; un modèle du genre. Le musée accueille Miquel Barcelo, « l’enfant gâté » auto-déclaré de Picasso.

L’Art de la tauromachie

Dans ce numéro spécial d’Art Press, Barcelo peint un taureau qui regarde l’arène du haut des gradins, (p.66) ; un taureau et le torero, face à face, petits au fond du cercle de l’arène, (p.65) ; Picasso peint "La Mort du torero" (p. 25) et "Corrida" (p. 29). Autant de peintures qui coupent le souffle. Et puis Sollers, Garcia Lorca, Leiris, Podalydès, Caubère, Bergamin, écrivent tout le sens de la corrida que d’autres détestent. Bergamin, grand écrivain et poète espagnol du XXe, déclare : « "Une course de taureaux est un spectacle immoral, c’est pourquoi il forme l’intelligence [...]" ».

Majorque

Les boîtes de nuit à Ibiza, les babas à Formentera, la mayonnaise à Minorque, les camps de concentration napoléoniens à Cabrera, le « 17e land » à Majorque, la plus grande île de l’archipel des Baléares sont dans le Guide Rother. Majorque, Lydie Salvayre nous y mène à travers le regard de Bernanos qu’elle inclut dans son roman ; Majorque, Miquel Barcelo y est né et y réside une partie de l’année quand il n’est pas dans son atelier à Paris ou en voyage.

Pas pleurer

Les massacres des paysans par les jeunes phalangistes au début de la guerre d’Espagne ont commencé à Majorque. Miquel Barcelo, Majorquin né en 1957, n’a pas connu cette guerre, Lydie Salvayre, son aînée de 9 ans non plus, mais sa mère si. Dans Pas pleurer, son roman, prix Goncourt 2014, elle raconte la guerre dans un village de Majorque, à partir des souvenirs de sa mère et du livre de Georges Bernanos, "Les Grands Cimetières sous la lune". Lydie Salvayre nous fait vibrer avec le destin de sa mère qui fuit Majorque pour survivre. Le destin de Barcelo, qui travaille dans le Marais à Paris, est d’y revenir régulièrement. Guerre et paix.

Sol y Sombra

Catalogue de l’exposition Miquel Barcelo au musée Picasso et à la BNF Pourquoi les œuvres de Miquel Barcelo sont-elles exposées en ce moment au musée Picasso et à la Bibliothèque Nationale de France, à Tolbiac ? Parce que non seulement l’artiste, qui reconnaît sa filiation avec Picasso, a une renommée qui monte, qui monte, mais qu’en plus, il produit beaucoup d’œuvres dans des techniques variées : au musée Picasso on peut voir ses peintures, sculptures et céramiques ; à la BNF, ses gravures. À la BNF, une fresque de 190m de long sur 6m de haut mène le visiteur à l’exposition. Au musée Picasso, le fil rouge de l’exposition est l’atelier. Un catalogue commun a été édité, dont le titre "Sol y Sombra" rappelle l’attachement de l’artiste à la corrida qui commence traditionnellement en fin d’après-midi et dont certaines places passent du soleil à l’ombre...

Majorque : les 65 plus belles randonnées entre mer et montagne

Miquel Barcelo est né en 1957 à Felanitz, au sud-est de Majorque. Il a longtemps pratiqué la plongée sous-marine ; c’est l’une des raisons pour lesquelles il parle souvent de « peinture en apnée ». L’île est très humide, ses peintures y sèchent lentement, d’où son terme d’« inassèchement ». Majorque, on peut y aller pour le soleil ou pour découvrir une « autre » île à travers les 65 plus belles randonnées de ce guide rédigé par Rolf Goetz, grand connaisseur des Baléares. Si votre randonnée vous mène à Palma, regardez la peinture de 300m2 de la chapelle Sant Pere dans la cathédrale, signée Miquel Barcelo ; et si vous passez par Felanitz, vous pourrez boire le soir un Brandy à sa santé. C’est la spécialité locale.

Recherche de paternité

Barcelo considère Picasso comme son père spirituel, disparu en 1973, alors qu’il avait 16 ans ; il a grandi dans l’ombre de son maître déjà mort en trouvant son propre soleil. Basquiat n’a pas eu la même chance avec Warhol qu’il a rencontré, avec qui il a travaillé, dont il a espéré, en vain qu’il allait l’adouber.

Basquiat

« "Jean-Michel était mon ami, il a séjourné chez moi à Majorque. On a beaucoup pleuré sa mort. C’est ma génération, donc c’est un peu flippant quand j’y pense. On était les plus jeunes à la Documenta en 1982." » confie Miquel Barcelo à Zoé Balthus, journaliste et critique d’art. Le film de Julian Schnabel a un casting prestigieux, Bowie joue Warhol, Denis Hopper joue le marchand d’art Bruno Bischofberger. Bruno Bischofberger a été le marchand des deux artistes et a acheté de nombreuses toiles de Barcelo lors d’une exposition chez Yvan Lambert en 1983.

Sol y Sombra

Catalogue de l’exposition Miquel Barcelo au musée Picasso et à la BNF Pourquoi les œuvres de Miquel Barcelo sont-elles exposées en ce moment au musée Picasso et à la Bibliothèque Nationale de France, à Tolbiac ? Parce que non seulement l’artiste, qui reconnaît sa filiation avec Picasso, a une renommée qui monte, qui monte, mais qu’en plus, il produit beaucoup d’œuvres dans des techniques variées : au musée Picasso on peut voir ses peintures, sculptures et céramiques ; à la BNF, ses gravures. À la BNF, une fresque de 190m de long sur 6m de haut mène le visiteur à l’exposition. Au musée Picasso, le fil rouge de l’exposition est l’atelier. Un catalogue commun a été édité, dont le titre "Sol y Sombra" rappelle l’attachement de l’artiste à la corrida qui commence traditionnellement en fin d’après-midi et dont certaines places passent du soleil à l’ombre...

Technique

« "Un monde gagné pour la technique est perdu pour la liberté" » a écrit Georges Bernanos. Miquel Barcelo ne contredit pas cette pensée car s’il explore de nombreuses techniques son but n’est jamais de les maîtriser, tandis qu’il découvre sans relâche les multiples matières du monde qu’il explore dans la limite des pays disponibles. Basquiat, lui, a passé sa vie a varié les supports souvent pauvres car sa frénésie créatrice n’a jamais pu attendre. Quant à Twombly, sa technique a toujours été au service de la recherche d’un langage graphique, et non l’inverse.

Le temps retrouvé

Cy Twombly photographe & artistes invités Cy Twombly, peintre expressionniste américain mort en 2011, a impressionné Miquel Barcelo quand il a travaillé à NewYork. Il a invité Barcelo a participé à une exposition à Avignon, en 2007, au milieu d’autres artistes photographes ; le catalogue est édité en anglais. On y voit des portraits à l’eau de Javel exécutés par Barcelo ; une technique nouvelle qu’il expérimente en peignant à l’aveugle. Dans sa jeunesse en Virginie, Cy Twombly avait suivi des cours de peinture avec Pierre Daura, un artiste espagnol qui fut l’élève du père de Picasso, père spirituel de Barcelo. La boucle est bouclée.

Basquiat

« "Jean-Michel était mon ami, il a séjourné chez moi à Majorque. On a beaucoup pleuré sa mort. C’est ma génération, donc c’est un peu flippant quand j’y pense. On était les plus jeunes à la Documenta en 1982." » confie Miquel Barcelo à Zoé Balthus, journaliste et critique d’art. Le film de Julian Schnabel a un casting prestigieux, Bowie joue Warhol, Denis Hopper joue le marchand d’art Bruno Bischofberger. Bruno Bischofberger a été le marchand des deux artistes et a acheté de nombreuses toiles de Barcelo lors d’une exposition chez Yvan Lambert en 1983.

Portrait de Miquel Barcelo en artiste pariétal

« "C’est un grand chef-d’œuvre, on n’en mesure pas assez l’importance" » dit Miquel Barcelo, à propos des peintures rupestres de la grotte Chauvet découverte en 1994. Très touché par l’art rupestre, Barcelo monte avec le chorégraphe Josef Nadj "Paso Doble" : dans l’église abandonnée des Célestins, les deux hommes se livrent à une performance sur une paroi d’argile qu’ils transforment en une sculpture géante différente chaque soir. Impressionné par le spectacle, Pierre Péju, écrivain et critique d’art, entame un dialogue avec Miquel Barcelo qui se prolonge dans son atelier dans le Marais et à Majorque. Le résultat est un portrait de l’artiste. Un autre dialogue est inclus, entre Barcelo et Eric Mézil, directeur de la galerie Lambert à Avignon, Yvon Lambert fut le premier marchand de Miquel Barcelo.

Sol y Sombra

Catalogue de l’exposition Miquel Barcelo au musée Picasso et à la BNF Pourquoi les œuvres de Miquel Barcelo sont-elles exposées en ce moment au musée Picasso et à la Bibliothèque Nationale de France, à Tolbiac ? Parce que non seulement l’artiste, qui reconnaît sa filiation avec Picasso, a une renommée qui monte, qui monte, mais qu’en plus, il produit beaucoup d’œuvres dans des techniques variées : au musée Picasso on peut voir ses peintures, sculptures et céramiques ; à la BNF, ses gravures. À la BNF, une fresque de 190m de long sur 6m de haut mène le visiteur à l’exposition. Au musée Picasso, le fil rouge de l’exposition est l’atelier. Un catalogue commun a été édité, dont le titre "Sol y Sombra" rappelle l’attachement de l’artiste à la corrida qui commence traditionnellement en fin d’après-midi et dont certaines places passent du soleil à l’ombre...

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60