Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Pier Paolo Pasolini

4 thèmes | 16 oeuvres
Cinéaste prolifique, artiste engagé, Pier Paolo Pasolini fut aussi poète, philosophe, linguiste, romancier, dramaturge, chroniqueur virulent, acteur occasionnel, peintre intimiste. L'exposition "Pasolini Roma" à l'Institut culturel italien de Paris propose un parcours chronologique de cette relation très forte à la ville. Une rétrospective de ses films est par ailleurs organisée à la Cinémathèque.

Hommages et postérité

Si un tel homme semble unique et ne peut avoir de continuateur, ou même faire d’émule, en revanche de nombreux artistes en tous genres lui rendent continuellement hommage et assurent ainsi sa postérité. Parmi tous ceux-là, distinguons en premier lieu le journaliste qui, enquêtant sur la mort de Pasolini, fut lui-même assassiné...

Journal intime

Moretti est l’auteur d’un des plus beaux hommages cinématographiques rendus à Pasolini. Dans son film, Journal intime, on le voit se rendre en Vespa sur la plage d’Ostie, où Pasolini a été assassiné, la longer avant de s’arrêter sur le lieu du meurtre, avec en bande-son le formidable "Köln Concert" de Keith Jarrett.

Tilt

Sur son chef-d’œuvre Tilt, sorti en 1995, Scott Walker rend également hommage à Pasolini sur le premier morceau intitulé « Farmer in the City (Remembering Pasolini) » – les paroles proviennent d'ailleurs de la traduction anglaise d'un poème de Pasolini, « Una tanti dialoghi ».

Quelque chose d’écrit

Les éditions Actes Sud viennent juste de traduire le formidable hommage que rend l’écrivain Emanuele Trevi à Pasolini dans son livre "Quelque chose d’écrit". À la fois un splendide hommage rendu à Laura Betti, l’actrice fétiche des premiers films de Pasolini devenue par la suite la directrice du Fonds Pasolini à Rome, et un essai littéraire sur Pétrole, le dernier grand roman de Pasolini. Un livre remarquablement inclassable, mais une bible sur le sujet Pasolini.

Vous m’avez fait former des fantômes

Par sa beauté mystérieuse, l’écrivain homosexuel mort du sida en 1991 ne manque pas de faire penser au personnage incarné par Terence Stamp dans "Théorème". La phrase de Sade : « Vous m’avez fait former des fantômes », pourrait servir d’épitaphe à l’œuvre de Pasolini comme à celle de Guibert.

Pasolini cinéaste

Quel cinéaste peut se vanter d’avoir fait tourner La Callas et Orson Welles, d’avoir adapté « Les 120 journées de Sodome » de Sade, d’avoir collaboré avec Fellini, d’avoir été adoubé par Renoir, d’avoir reçu le prix de l’Office catholique international du cinéma, avant que celle-ci ne le regrette officiellement six mois plus tard ? Un seul nom : Pasolini !

Théorème

Pasolini a beaucoup travaillé pour le cinéma, écrit des scénarios, et réalisé de nombreux films, tous très différents. Mais le plus beau est "Théorème" (1968), où un mystérieux visiteur, incarné par Terence Stamp, s’immisce dans une riche famille milanaise et a des rapports sexuels avec chacun d’eux, ce qui change radicalement leur vie. Un immense poème filmique.

Notes sur le cinématographe

Dans ses cours sur le cinéma, le philosophe Gilles Deleuze avait tendance à associer le cinéma de Pasolini et celui de Robert Bresson. Tous les deux, disait-il, faisaient du cinéma « théorématique », c’est-à-dire le contraire d’un cinéma à thèse. Plutôt le développement d’une pensée, d’une démonstration au sens mathématique du terme, déjouant les associations convenues d’images pour mieux rendre compte de la violence faite au monde.

  Livre doc
Notes sur le cinématographe
Auteur: Bresson, Robert (1901-1999)
Edition: Gallimard
Collection: Folio

Querelle

Rainer Fassbinder était allemand, anarchiste, athée. Pasolini était italien, communiste, catholique. Mais tous les deux étaient dramaturges et cinéastes, écrivains et poètes. Et tous deux étaient homosexuels. Chez eux, il y avait la volonté commune de penser la vie différemment, de nommer l’innommable, de parler du corps, de la sexualité, et de s’engager l’un et l’autre jusqu’à la mort.

Sauve qui peut (la vie)

Voici ce qu’écrit Antoine de Baecque dans sa remarquable biographie de Godard : « Pasolini et Godard se respectent, s’admirent mutuellement, mais les jalousies, tiraillements, contradictions politiques ne sont pas rares. Cependant, ils ont l’impression de marcher le long de la même route, et une profonde solidarité les lie en tant qu’artistes, par leur conception de la création et leur volonté d’engagement dans le monde, ils sont proches. »

Pasolini écrivain

Roman, théâtre, poésie, Pasolini a pratiqué tous les genres littéraires. Il est écrit tantôt en Italien, tantôt dans le dialecte de sa province natale, le Frioul. Son premier roman Les "Ragazzi" qui a pour sujet la prostitution masculine, lui vaut une accusation d’obscénité. Le début d’une longue suite de procès dont certains ne seront jugés qu’après sa mort !

Pétrole

L’inachevé Pétrole demeure, avec "Théorème" qu’il adaptera au cinéma, le grand roman de Pasolini. Resté inédit pendant dix-sept ans, c’est un livre réputé difficile à lire, une sorte de "Satyricon" moderne où les histoires s’enchâssent. Comme l’écrit Emanuele Trevi : « On peut lire Pétrole comme une provocation, comme une confession, comme une exploration. Ou comme un testament. Tout maculé de sang. »

La Pute de la côte normande

Parce qu’elle aura été elle aussi romancière, cinéaste, journaliste (et ô combien polémiste), Marguerite Duras est sans doute la représentante en France la plus proche du génie protéiforme de Pasolini, typique de cette modernité qui, vieille d’un siècle, achève son règne dans les années soixante-dix. Un titre comme "La Pute de la côte normande" brille au demeurant d’un véritable éclat pasolinien.

  Livre doc
La pute de la côte normande
Auteur: Duras, Marguerite (1914-1996)
Edition: Minuit

Le Mépris

L’écrivain italien auteur du "Mépris", qui sera adapté par Jean-Luc Godard, et sa femme Elsa Morante sont des proches de Pasolini. Ensemble, ils voyagent en Inde à la fin de l’année 1960, un périple qui va inspirer à Pasolini une série d’articles et un livre, "L’Odeur de l’Inde".

Notre-Dame-des-Fleurs

On ne manque jamais d’associer Pasolini à Jean Genet. On a raison. Par son homosexualité, par son militantisme qui lui fait embrasser la cause des Palestiniens ou des Black Panthers, par ses audacieuses prises de position dans une époque de formatage avancé des esprits, Genet parle à Pasolini et ce dernier lui répond.

Notre-Dame-des-Fleurs
Notre-Dame-des-Fleurs
Auteur: Genet, Jean (1910-1986)
Edition: Gallimard
Collection: Folio

Pasolini journaliste engagé

« "Je ne vis que par ou pour le scandale" », disait ce corsaire et rebelle qu’était Pasolini. Sa vie et sa mort en provoqueront beaucoup. En 1968, il s’insurge contre les jeunes qui font joujou à la révolution en déclarant : « "Les enfants à papa se révoltent contre leurs papas" ». En 1975, il suscitera également une vive polémique en écrivant : « "Je suis contre l’avortement" ».

Écrits corsaires

Pasolini est un polémiste forcené. En 1973, il accepte de travailler pour le "Corriere della Sera". Son premier article, intitulé « Contre les cheveux longs », donne le ton. Cette série d’articles sera publiée dans "Écrits corsaires", l’un de ses livres les plus importants. Il y fustige avec violence la société de consommation qu’il n’hésite pas à qualifier de fasciste. Il écrit : « Le centralisme fasciste n’a jamais réussi à faire ce qu’a fait le centralisme de la société de consommation. » Deux ans plus tard, il sera assassiné sur la plage d’Ostie à Rome, dans des circonstances qui demeurent mystérieuses.

La Pute de la côte normande

Parce qu’elle aura été elle aussi romancière, cinéaste, journaliste (et ô combien polémiste), Marguerite Duras est sans doute la représentante en France la plus proche du génie protéiforme de Pasolini, typique de cette modernité qui, vieille d’un siècle, achève son règne dans les années soixante-dix. Un titre comme "La Pute de la côte normande" brille au demeurant d’un véritable éclat pasolinien.

  Livre doc
La pute de la côte normande
Auteur: Duras, Marguerite (1914-1996)
Edition: Minuit

Préface au Saint Paul de Pasolini

Communiste comme Pasolini, le philosophe français Alain Badiou (que l’on a pu voir dans le film "Socialisme" de Jean-Luc Godard) s’est beaucoup intéressé à la figure de saint Paul. Il a donc naturellement préfacé le "Saint Paul" de Pasolini.

Le Poids du papillon

Parce qu’il a fait partie lui aussi du mouvement d’extrême gauche Lotta Continua ; parce que lui aussi est un grand lecteur de la Bible et de l’Ancien Testament ; parce qu’il vient d’être menacé d’une action au pénal pour avoir déclaré son hostilité au TGV entre Lyon et Turin, Erri De Luca est l’écrivain italien qui fait le plus penser aujourd’hui à Pasolini.

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60