Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

matali crasset

4 thèmes | 11 oeuvres
matali crasset, designer industriel de formation, ne s’interdit rien. Surtout pas d’essayer. Elle s’est fait connaître avec sa colonne d’hospitalité « quand jim monte à Paris », et a, depuis travaillé sur des projets d’hôtels, des collections de textiles, des aménagements de lieux publics ou encore sur les kiosques parisiens. Tout récemment elle a repensé le camion du MUMO 2, ce musée mobile qui va au devant des enfants pour leur permettre de découvrir des artistes contemporains soutenus par les FRAC.  Découvrez ici son parcours.

Explorer les marges

Je me nourris de tout, et surtout des marges.

Les praticiens de l'infernal, Tome 2 : Miracles nuisibles et malveillances célestes

J’aime bien ce monde singulier, loufoque et coloré. Je trouve que c’est de plus en plus compliqué de trouver des objets ou de jeunes auteurs singuliers. L’accès aux choses n’est plus le même. Aujourd’hui, paradoxalement, c’est plus compliqué. Le numérique donne accès à tout mais la massification nous pousse tous dans le même sens. Je suis des artistes et leurs créations que j’ai découverts il y a longtemps, mais pour ce qui est des nouvelles choses, je trouve ça plus compliqué.

Fort Buchanan

Benjamin Crotty est un cinéaste américain expérimental qui vit en France. Il prend les trames narratives de séries américaines existantes et il les retravaille à sa façon. C’est très bizarre. Il se trouve qu’il a récemment réalisé un film en quatre temps, dans quatre architectures que j’ai créées.

Fille d’agriculteur

L’idée ici, c’est de regarder de près les alternatives à l’agriculture intensive. Avec toutes les choses qu’on ingurgite, il faut être vigilant.

Manifeste pour une agriculture durable

Je suis fille d’agriculteur, de la culture intensive, et je m’intéresse depuis longtemps de près aux alternatives agricoles. Il faut être de plus en plus conscient et écouter les voix qui, depuis longtemps, dénoncent ces pratiques, comme Lydia et Claude Bourguignon qui sont particulièrement attachés à l’étude de la terre. Ce petit fascicule est assez court et se lit facilement.

Tronches de pain

Encore un livre en rapport avec la nourriture. Marie Rocher est la fille de l’éditeur de Jean-Paul Rocher. Ici les trois auteurs reprennent l’idée d’aller à la rencontre d’une profession, les boulangers, en donnant quelques clefs qui permettent de choisir un pain, parce qu’en croyant acheter des pains originaux, on tombe souvent dans le panneau des industriels qui proposent des préparations toutes faites et qui n’ont plus rien à voir avec les pains singuliers que l’on croit acheter. Ce livre, c’est une façon de rencontrer des gens pour retourner à l’origine des choses.

Good Things Await

En 2015, j’ai fait partie du jury du Festival international du film d'environnement (Fife), et j’ai beaucoup aimé "Good Things Await" ce portrait d’un agriculteur suédois, Niels, qui fait de la biodynamie. Il nous fait rentrer dans cette pratique au quotidien, nous livre sa compréhension du monde à travers le passage des saisons. En plus c’est un film très esthétique.

Petite échelle

Dissolution des liens, déshumanisation, ce que l’on a perdu en passant à l’âge industriel.

MUMO 2

J’aime travailler sur la transmission, la diffusion de la culture. Le Mumo c’était un projet dans lequel ma formation de designer industriel me permettait d’appréhender la transformation d’un gros poids lourd comme ça ; et en même temps, la transmission, la diffusion sont des intentions qui me sont proches. C’était un sujet rêvé pour moi.

L’essai

J’ai découvert ce livre en travaillant sur une exposition à Ljubljana en Slovenie, autour du thème Occupaying Woods, ces communautés qui, pour fuir les conséquences de l’industrialisation du début du XXè siècle, ont reconstitué de petites cellules au fonctionnement assez proche des mouvements anarchistes. Il y a eu des mouvements similaires en France, notamment dans les Ardennes. C’est cette histoire que raconte Nicolas Debon.

L'Essai
L'Essai
Auteur: Debon, Nicolas (1968-....)
Edition: Dargaud
Collection: Long courrier

matali crasset

Je viens d’un village. Consciemment ou inconsciemment, je travaille sur des petites échelles, comme celle d’un village. À échelle humaine. C’est à partir de cette échelle qu’on peut avoir des interactions un peu plus profondes, que l’on peut repartir, aller vers les autres pour déployer des projets un peu plus grands. Il faut commencer à se sentir bien pour aller au devant des autres. On ne peut pas faire l’inverse.

Rencontres

Beaucoup de mes coups de cœur viennent de rencontres autour de projets, des gens avec lesquels je développe parfois des collaborations.

The Golden Ravedays

Superpitcher s’est lancé dans ce projet de créer une collection de vinyles sur un an. Il y aura douze rendez-vous, un par mois, avec deux, trois titres à chaque fois. C’est quelqu’un qu’on a rencontré à Nice autour du Hi Hôtel, une base pour soutenir l’électro. On est devenu amis.

Temperance

C’est aussi quelqu’un qu’on a connu au Hi Hôtel à Nice. On connaissait sa musique avant de le rencontrer.

Paris tristesse

J’ai travaillé sur une scénographie pour un des concerts de Pierre Lapointe, à Montréal. Pierre s’est intéressé à l’hôtel que j’ai fait en Tunisie, on s’est retrouvés là-bas, et on a décidé de travailler ensemble sur des projets. Ses chansons sont assez classiques, mais ses shows sont très expérimentaux. Il collabore avec plein de gens différents.

Paris tristesse
GAM
Paris tristesse
Auteur: Lapointe, Pierre (1981-....)
Edition: Audiogram
logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60